Réseaux sociaux : Twitter conserve des copies de vos messages privés pendant des années

Sécurité

Par Jules le

Quelle découverte que celle d’un chercheur en sécurité informatique, qui après avoir consulté ses archives Twitter s’est rendu compte que certains de ses messages privés, vieux de plusieurs années, étaient encore consultables. Et ce, malgré la fermeture ou suspension des comptes de ses interlocuteurs.  

En fermant votre compte Twitter, vous pensiez laisser le réseau social de l’oiseau bleu derrière vous. Pourtant, comme cet ex’ relou, Twitter, lui, a du mal à vous oublier. Mais ce n’est pas entièrement de sa faute.

Un bug plutôt qu’une politique interne

Karan Saidi est un chercheur en sécurité informatique. Alors qu’il consulte ses archives Twitter, ce qui est possible depuis les paramètres de votre profil si vous en faites la demande, il découvre que plusieurs de ses messages privés, âgés de quelques années, peuvent encore être lus.

Pire encore, ils font partie de conversations avec des comptes suspendus ou fermés par leurs propriétaires. Une découverte confirmée par le site TechCrunch, qui a lui aussi découvert d’anciens MP datant de 2016 avec un profil suspendu.

Dans la foulée, Karan Saidi s’est rendu compte que les archives pouvaient également afficher des messages qui ont été supprimés, que ce soit par vous ou par votre interlocuteur.

Outre la violation du respect de la vie privée, cet archivage va à l’encontre de la propre charte de Twitter. En effet, après la suppression ou suspension d’un compte, le réseau social est censé conserver vos données durant 30 jours. En cas de demande des forces de l’ordre, dans le cadre d’une enquête, Twitter peut étendre cette période de conservation à 90 jours.

Cependant, selon Karan Saidi, il ne s’agit pas là d’une faille de sécurité. Si de telles données sont accessibles, c’est avant tout dû à un bug fonctionnel. Interrogé par TechCrunch, un porte-parole de l’entreprise a fait savoir que cette dernière « analysait l’affaire » pour comprendre l’étendue du problème.