Amazon promet de rendre la moitié de ses livraison neutres en carbone d’ici 2030

Science

Par Julie le

Greenpeace épingle, de nouveau, les entreprises qui polluent et c’est Amazon qui est dans son viseur. Le géant du e-commerce établi à Seattle, promet de rendre la moitié de ses expéditions neutres en carbone d’ici 2030.

Amazon obtient la note peu flatteuse de “F” pour son empreinte écologique, peut-on lire sur engadget. Avec plus de 5 milliards de livraisons en 2017, la société de Jeff Bezos se place en référence des sites d’achats en ligne, mais aussi en terme d’impact environnemental. Dans le classement, on retrouve en première position Fairphone qui obtient une note de “B” comme son homologue Apple, félicité pour sa transparence. Parmi les critères de notation, on retrouve l’énergie utilisée, les matériaux et emballages, ainsi que les substances controversées.

“Livraison zéro”

Amazon annonce cependant mettre en place un programme “Shipment zero” afin de rendre la moitié de ses expéditions neutres en carbone d’ici 2030. La livraison zéro utilisera au maximum les énergies renouvelables comme l’énergie solaire. Pour réduire aussi ses déchets, la compagnie demandera à ses fournisseurs de travailler à la réduction des emballages et à la suppression des substances qui peuvent être néfastes à l’environnement.

Une opacité mise en cause

Dans son rapport, Greenpeace met en cause le manque de transparence de la firme américaine. L’ONG l’accuse de ne fournir que le strict minimum et ainsi d’omettre au public une majeure partie de son impact environnemental. Amazon, qui affirme travailler depuis deux ans à l’amélioration de son empreinte carbone, promet de livrer des chiffres plus tard en 2019. Trop tard, pour Greenpeace qui publie un rapport sur l’augmentation de la demande en Virginie. À mesure que le nombre de livraisons accroît dans l’état américain, Greenpeace observe une hausse de la demande en énergie fossile dans la région.

Il semblerait que la firme ait encore du pain sur la planche dans sa course au vert ! Prochaine échéance donc, la publication de son bilan écologique qui devrait permettre de faire un état des lieux.