Fortnite : La « Carlton Dance » n’est pas soumise au droit d’auteur selon les autorités américaines

Jeux-Video

Par Jules le

Dans la brouille judiciaire qui oppose Epic Games et Take-Two à l’acteur Alfonso Ribeiro au sujet de sa dance dans la série Le Prince de Bel-Air, le bureau américain en charge des droits d’auteur a refusé d’attribuer un copyright à la « Carlton Dance ».  

Voilà une affaire judiciaire qui n’est pas sans rappeler la triste époque où King, le studio derrière Candy Crush Saga, avait essayé en 2014, en vain, de déposer le mot « Candy » avant d’aller titiller Stoic Studio un mois plus tard pour leur utilisation du mot « Saga » dans The Banner Saga. Un différend qui s’était heureusement réglé à l’amiable.

Décembre 2018. L’acteur américain Alfonso Ribeiro, principalement connu pour son rôle de Carlton dans Le Prince de Bel-Air, décide d’attaquer en justice les éditeurs Take-Two et Epic Games en justice. La pomme de la discorde ? L’utilisation par les deux studios de l’une de ses danses dans NBA 2K et Fortnite.

Basique

L’homme de 47 ans accuse ainsi les deux entreprises de ne pas l’avoir consulté pour l’utilisation de cette dance. Pour faire valoir son bon droit, Alfonso Ribeiro s’est alors tourné vers l’US Copyright Office afin de réclamer la propriété intellectuelle de sa danse.

Mais voilà, lors d’une audience à la Cour Fédérale de Californie, un représentant de l’US Copyright Office a refusé l’application du droit d’auteur, au motif que le « travail chorégraphique » dont se réclame Alfonso Ribeiro n’est en réalité qu’une « simple dance en trois pas« . Cela n’est pas suffisant pour être sous la protection d’un copyright.

Ce rejet par les autorités américaines ne signifie pas le retrait de la plainte d’Alfonso Ribeiro pour autant. Surtout qu’il n’est pas le seul à en vouloir aux créateurs de Fortnite. Le rappeur 2 Milly a lui aussi lancé une procédure judiciaire à l’encontre d’Epic Games pour l’utilisation de l’une de ses chorégraphies. Mais la décision de l’US Copyright Office risque de mettre du plomb dans l’aile de leur défense.