Huawei : Le PDG assure que les « États-Unis ne pourront pas écraser » le géant du smartphone chinois

politique

Par Jules le

Dans la guerre commerciale qui oppose l’Oncle Sam à la Chine, et plus particulièrement à Huawei, une nouvelle voix s’élève. Celle du PDG du constructeur qui reproche aux États-Unis de vouloir freiner la croissance de son entreprise pour des raisons politiques.  

Crédit : Kārlis Dambrāns via Flickr

Habituellement discret, Ren Zhengfei, la tête pensante de Huawei, est sorti de son silence pour commenter les pressions croissantes contre sa firme de la part des États-Unis et de l’administration Trump.

Dans une interview accordée à la chaîne britannique BBC, l’homme d’affaires de 74 ans met en garde ceux qui aimeraient voir son entreprise tomber. « Les États-Unis ne pourront pas nous écraser« , assure Ren Zhengfei avant d’ajouter que « le monde ne peut pas se passer de (Huawei, ndlr), car nous sommes plus avancés. »

Une bataille politique

Dans la foulée, le PDG de Huawei a condamné l’arrestation de sa fille en décembre dernier, jugeant l’affaire de « politique« . Meng Wanzhou, directrice financière de la société est accusée de complicité de fraude vis-à-vis des sanctions imposées à l’Iran par les États-Unis. « Nous nous opposons à ça, mais nous allons laisser les tribunaux régler ce problème« .

Depuis plusieurs mois, Huawei est la cible de l’ire de Washington, qui lui reproche d’être en lien avec les services de renseignements chinois. L’administration Trump a interdit à Huawei de participer au déploiement du réseau 5G aux États-Unis. Une décision qui a été imitée par l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. Qui plus est, l’Oncle Sam invite ses partenaires économiques à ne plus utiliser de produits conçus par Huawei.

Face à cette campagne de sape, Ren Zhengfei affiche sa sérénité. « Si les lumières s’éteignent en Occident, l’Orient brillera toujours« , prophétise-t-il au micro de la BBC. « L’Amérique ne représente pas le monde« , a-t-il rappelé.

 

Source: BBC