Des centaines de milliers de nouvelles galaxies dévoilées dans la première carte de l’univers du télescope LOFAR

Espace

Par Manon le

Le télescope européen a livré sa première carte de l’univers qui dévoile des centaines de milliers de galaxies et des objets jusque-là non identifiés. Ces nouvelles observations permettraient aux scientifiques de résoudre certains mystères de notre univers comme celui des trous noirs.

Photo de la galaxie Pinwheel publiée par l’observatoire de Paris

LOFAR (Low Frequency Array) un télescope européen nous a offert une nouvelle carte de notre univers qui révèle des galaxies par milliers et des objets « énigmes » que les scientifiques ne connaissaient pas encore. LOFAR est l’un des radiotélescopes les plus grands du monde avec cent mille antennes réparties partout en Europe. Inauguré en 2010, il a la particularité d’opérer à très basses fréquences c’est-à-dire d’observer l’univers à travers des particules à basses fréquences que l’on appelle ultra-génétiques.

L’espace infini

Le télescope a scruté le ciel pendant trois ans avant de pouvoir nous offrir cette nouvelle carte de la galaxie. Une carte qui permet d’élargir la partie observable de celui-ci. Cyril Tasse, astronome à l’observatoire de Paris, a déclaré que « Les cartes de LOFAR n’ont rien à voir avec ce que l’on peut voir à plus haute fréquence, c’est totalement nouveau ». Ces nouvelles images vont permettre aux astronomes « d’étudier l’évolution des galaxies avec une précision sans précédent » ajoute Timothy Shimwell de l’institut néerlandais de radioastronomie. LOFAR a permis de percer à jour des milliers de galaxies dont 90% n’avaient pas encore été découvertes.

Éclaircir les mystères de l’univers

Le télescope a également débusqué des amas de galaxies qui entrant en collision génèrent des émissions radios qui peuvent s’étendre sur des millions d’années lumières. Plus ces amas sont éloignés, plus l’ancienneté de ces galaxies est importante. Ces vieilles galaxies peuvent ainsi donner aux astronomes de quoi comprendre une partie de l’histoire de l’univers. C’est ainsi qu’ils espèrent résoudre le mystère des trous noirs. Les trous noirs super massifs logent au centre des galaxies et seraient entre un million et des milliards de fois plus lourds que le soleil. Cependant, les astronomes ignorent encore le pourquoi du comment de leur origine.

Des tas d’autres questions sans réponses tournent encore dans la tête des astronomes et cette nouvelle carte de l’espace par LOFAR pourrait permettre d’en résoudre quelques unes. Mais il est évident que l’univers n’a pas encore fini de nous étonner.