Box office : “Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ?” devance Ralph 2.0 et Alita

Cinéma

Par Julie le

Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? reste en tête du classement pour la troisième semaine consécutive. Ce sont deux nouveautés qui le rejoignent sur le podium puisque Ralph 2.0 se place en deuxième position, juste devant Alita : Battle Angel.

Réalisé par Philippe de Chauveron, Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? assoit sa position de leader et s’approche des 5 millions d’entrées. Pour sa troisième semaine d’exploitation, le film gagne 1 014 948 d’entrées pour 853 copies. Un démarrage un peu plus faible que le film précédent qui atteignait les 12 080 541 entrées au terme de ses 20 semaines d’exploitation.

Disney arrive en deuxième position avec Ralph 2.0. Le personnage de jeux-vidéos frappe fort puisqu’il fait presque 3 fois plus que le premier opus pour sa première semaine. Avec 891 596 entrées contre 318 656 en 2012, Ralph 2.0 casse la baraque ! La petite protégée de Cameron, quant à elle,  se hisse juste derrière avec 782 778 entrées, belle performance pour le seul film du podium à ne pas faire partie d’une saga. Distribué à 519 copies, le film fait mieux qu‘All Inclusive de Fabien Onteniente qui fait le pire démarrage pour un film du réalisateur. Rappelons que Camping avait fait lors de sa sortie 1 879 507 entrées.

Vice et Happy Birthdead 2 You réalisent une performance

Malgré leur 9eme et 10eme place, les deux films réalisent une belle performance pour leur sortie. Avec seulement 174 copies pour Vice et 212 pour Happy Birthdead 2 You, les deux films réussissent quand même à générer respectivement 124 104 et 159 080 entrées. C’est un peu dessous du score du premier opus sorti en 2017. Happy Birthdead réalisait 230 654 entrées.

Eastwood et Mortensen s’accrochent

Tout deux sortis depuis 4 semaines, La Mule et Greenbook, sur les routes du sud tiennent bon et conservent leur 7 et 8e place du classement. Le film de Clint Eastwood a dépassé le million alors que Greenbook s’en approche dangereusement.