Le prochain film d’horreur du réalisateur d’Hérédité se dévoile dans deux teasers

Cinéma

Par Manon le

Midsommar est le nouveau film d’Ari Aster attendu pour l’été prochain. Le réalisateur de Hérédité revient pour vous emmener tout droit en Suède afin de fêter le solstice d’été. Mais attention, la fête va très vite prendre des allures horrifiques. La société A24 lève enfin le voile sur la tonalité du film dans deux mini teasers originaux. 

Toujours pas de trailer pour Midsommar de Ari Aster mais la société de distribution et production A24 a twitté deux nouveaux mini teasers. Le film est attendu dans les salles américaines pour cet été. Si le long-métrage garde son intrigue mystérieuse, les deux teasers s’alignent parfaitement dans la lignée de A24. Spécialiste du film de genre, la société vient bousculer les codes de l’horreur et du fantastique et ce n’est pas pour nous déplaire.

Quand la fête tourne à l’horreur

Vous aviez aimé Hérédité réalisé par Ari Aster ? Alors il y a de grandes chances pour que vous adhéreriez à son petit nouveau : Midsommar. Le film se passera en Suède et la trame du film portera sur un couple traversant le pays pour retrouver un de leurs amis afin de fêter le solstice d’été comme il se doit. Si aujourd’hui cette fête est de nature joviale, elle a longtemps été entourée de mythes et de traditions folkloriques. Si vous connaissez un tant soit peu le réalisateur, vous vous en doutez déjà, la fête va tourner à l’horreur quand les jeunes gens vont s’essayer à des rites païens.

On comprend alors mieux les deux teasers qui s’apparentent à deux peintures qui vont doucement ternir pour devenir des tableaux d’horreur. Le premier teaser réunit tous les ingrédients propices pour fêter le solstice d’été : des jeunes filles et des fleurs. Mais quel est donc cet étrange totem autour duquel elles s’adonnent à ce que l’on pourrait assimiler à une danse païenne ?

Le second teaser est plus explicite. Deux jeunes femmes aux yeux bandés vont se voir dotées de torches enflammées tandis que des larmes de sang coulent le long de leurs joues. Le ton est donné, les tableaux s’entachent très vite de sang, l’horreur va s’inviter aux festivités…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *