La Warner aimerait exploiter l’univers de Mad Max (voire de Matrix) via des suites ou remakes

Cinéma

Par Henri le

Certaines franchises sont assez célèbres pour rassurer les investisseurs quant à leur succès potentiel. Et Warner en a quelques-unes dans sa besace.

Les studios savent piocher dans leurs franchises les plus appréciées pour faire du profit, quitte à nous sortir des longs-métrages dont on se serait passé. Interviewé par le Los Angeles Times, Kevin Tsujihara, chef de la direction du studio Warner, a donné quelques indices sur les projets de la firme.

On sait déjà que cette dernière se focalise actuellement sur le retour des Looney Tunes, notamment via le film Space Jam 2. Bugs Bunny et ses compères échangeront des passes avec LeBron James, qui prendra le rôle « spirituel » autrefois tenu par Michael Jordan. Mais avec une sortie prévue pour 2021, le studio doit continuer d’explorer d’autres pistes. Elle dispose en effet d’un joli catalogue de films animés, mais elle aimerait également faire renaître d’autres franchises plus matures.

“Nous avons des franchises cinéma incroyables comme Matrix. On aimerait travailler de nouveau avec George Miller pour développer la franchise Mad Max. On sent qu’il y a un gros potentiel du côté des Looney Tunes et de Hanna-Barbera. Nous devons investir dans ces franchises, et les renforcer. Nous pensons que les enfants y tiennent toujours malgré leur âge”.

Il n’en fallait pas plus pour que le net s’enflamme, en annonçant un retour de Matrix. Si un intérêt est certes évoqué, on ne peut pas affirmer qu’un film est dans les tuyaux. Les Wachowski, qui chapeautent la saga, ont fermé leurs bureaux de production après la fin de la série Sense8. Plusieurs fois interrogé, Keanu Reeves a lui aussi indiqué qu’il ne travaillait pas sur un tel film.

Cela parait plus plausible pour Mad Max. Malgré un Fury Road virevoltant, Miller et le studio étaient encore récemment en différend pour un problème d’argent. Le réalisateur avait en effet dépassé le budget, ce qui avait mis un frein au développement des deux suites potentielles. Mais le succès du film a peut-être calmé les esprits. On voit mal des suites (ou remakes) être réalisées sans sa présence, même si ce ne serait pas la première fois qu’un studio met de côté un créateur original pour exploiter son œuvre.