Samsung Galaxy S10 : Une simple photo capable de tromper la reconnaissance faciale du smartphone

Android

Par Amandine le

La reconnaissance faciale des Samsung Galaxy S10 est loin d’être infaillible, puisqu’il est possible de la tromper avec une simple photo.

Résultat de recherche d'images pour "samsung galaxy s10"

 

En matière de sécurité, on a vu mieux… Alors que le Samsung Galaxy S10 sera officiellement commercialisé dans quelques jours, le site allemand MobilFlip a mis en lumière une importante faille concernant la reconnaissance faciale du dernier flagship de la marque. Vidéo à l’appui, ce dernier a en effet démontré qu’il était possible de déverrouiller le smartphone avec une simple photo de son utilisateur affichée sur un autre téléphone. Le site explique avoir réussi à reproduire la manipulation, avec plusieurs photos différentes, le système de reconnaissance faciale mettant parfois un peu plus de temps à se déverrouiller.

Si le problème semble de taille, et qu’il concerne l’ensemble de la gamme, depuis le S10e jusqu’au S10+, il n’est malheureusement pas nouveau. En effet, les derniers-nés du constructeur coréen proposent le même système de reconnaissance faciale 2D que celle des Galaxy S8 et Galaxy Note 8, déjà critiquée à l’époque pour son manque de fiabilité. En 2018, les Galaxy S9 et Galaxy Note 9 s’étaient démarqués de leurs prédécesseurs en intégrant un lecteur d’iris, beaucoup plus fiable. Avec ce retour en arrière, Samsung permet à son nouveau flagship de loger l’ensemble de ses capteurs frontaux dans un trou intégré à l’écran AMOLED, mais fait l’impasse sur une question de sécurité assez élémentaire.

Solution plus fiable que la reconnaissance faciale 2D, MobilFlip assure qu’en termes de sécurité, c’est pour le moment la reconnaissance faciale 3D qui se détache du lot. Une technologie embarquée notamment sur l’iPhone X et le Huawei Mate 20 Pro, et qui semble actuellement bien plus fiable. Concernant le Samsung Galaxy S10, les utilisateurs désireux de protéger leur téléphone devront donc faire l’impasse sur la reconnaissance faciale, pour lui préférer le lecteur d’empreinte digitale à ultrason intégré à l’écran, qui sera résistant aux rayures, mais pas aux fissures.