Chine : Une liste secrète recense 1,8 million de femmes “prêtes à enfanter”

Sécurité

Par Jules le

Un chercheur en cybersécurité néerlandais a mis la main sur une base de données chinoise concernant la population du pays. Après avoir mis en lumière la surveillance des conversations WeChat ou QQ , ainsi que le suivi de la géolocalisation des citoyens, Victor Gevers a découvert une liste qui contient les informations de près de deux millions de femmes “prêtes à enfanter”.  

Crédit : Ryan Adams via Flickr

Au début du mois, Victor Gevers est tombé sur une base de données laissée sans protection par une entreprise chinoise. En y regardant de plus près, ce chercheur en cybersécurité néerlandais a découvert l’ampleur de la surveillance qui règne en Chine.

Depuis, Victor Gevers révèle au compte-goutte que plus de 300 millions de messages privés venant de WeChat et QQ , ainsi que les informations personnelles de leur expéditeur peuvent être consultés par les autorités chinoises. Ou encore que 6,7 millions de coordonnées GPS des citoyens étaient collectées par l’entreprise SenseNet, spécialisée dans la reconnaissance faciale. Le chercheur en cybersécurité a également découvert que les données biométriques de tous les résidents âgés de 12 à 67 ans de la région de Xinjiang (la plus grande province de la Chine, qui abrite de 10 millions de Ouïghours, un peuple musulman et turcophone) étaient conservées sur une liste.

Aussi dérangeantes que soient ces base de données, c’est la dernière trouvaille de Victor Geres qui suscite le plus l’indignation. En effet, il a identifié une liste d’1,8 million de femmes reconnues comme “BreedReady“, autrement dit “prêtes à enfanter”.

Chaque entrée de la liste contient le nom de la personne, son adresse physique, son numéro de téléphone, ainsi qu’une indication sur sa fertilité. La plus jeune femme de cette base de données a 15 ans, tandis que la plus âgée a 95 ans. La moyenne d’âge est de 32 ans, alors que la plus jeune à être “apte à se reproduire” fête ses 18 ans, et la plus “vieille” souffle ses 39 bougies.

Précisons également que 89% des femmes “prêtes à enfanter” sont célibataires, et 10% sont divorcées.

Interrogé par The Verge, Victor Gevers explique “On ne sait pas qui est derrière cette listeni quel est son but… et c’est cela qui nous inquiète le plus“.