Free Mobile attaqué en justice par l’UFC Que choisir

Business

Par Amandine Jonniaux le

L’association de consommateurs accuse l’opérateur mobile de facturer des frais non justifiés à ses clients.

Crédit : Cyril Chigot

Depuis son lancement en 2012, Free Mobile avait toujours clamé son opposition aux forfaits avec engagement de durée, souvent vendus avec un smartphone moins cher que leur prix de vente habituel. À la place, l’opérateur avait plutôt opté, dès 2013 pour une location de téléphones indépendante de ses forfaits mobiles. Problème, l’entreprise fondée par Xavier Niel est aujourd’hui la cible d’une action de groupe lancée par l’UFC Que choisir, suite à plusieurs plaintes de consommateurs qui l’accusent de facturer des frais abusifs sur leurs contrats de location.

Des frais de non-restitution abusifs

Selon l’association de consommateurs, Free aurait en effet facturé des frais de non-restitution (ou de restitution endommagée) à l’issue de certains contrats de location, et ce, même si les clients concernés apportaient la preuve de l’envoi de leur téléphone. De plus, si l’on en croit les plaintes déjà reçues par l’UFC Que choisir, ces frais seraient appliqués sans tenir compte de l’état d’usure du téléphone, ou de l’ancienneté du client. Avec son action de groupe lancée contre l’opérateur, le groupement de consommateurs espère prouver la responsabilité de Free Mobile, et obtenir le dédommagement des consommateurs inscrits sur leur liste de plainte.

Crédit : Free MobileContacté par le site Univers Freebox, Free Mobile s’est défendu d’appliquer des frais abusifs, en expliquant que « l’assignation de l’UFC Que choisir était injustifiée (car) elle ne fait état que de neuf cas abonnés ». Un préjudice de « quelques centaines d’euros », qui ne semble donc pas inquiéter l’opérateur, convaincu que cette action groupée relève davantage d’une opération de communication de la part de l’UFC Que choisir. En attendant de savoir qui sortira vainqueur de cet imbroglio judiciaire, actuellement entre les mains du tribunal de grande instance de Paris, Free continue de proposer à la location ses smartphones hauts de gamme.