L’Armée française tease un exercice de cyberdéfense via un message codé en base64 sur Twitter

Non, ceci n’est pas un Kamoulox improvisé.

Crédit : kai kalhh via Pixabay

« TGFuY2VtZW50IGRlIGxhIHPDqXF1ZW5jZSBkJ2luaXRpYWxpc2F0aW9uLiAKUHJvZ3JhbW1lIERlZm5ldC4KUHJvY2Vzc2luZy4= ». Publié dans la nuit de mercredi à jeudi, ce mystérieux tweet de l’État-Major des Armées françaises a rapidement interpelé les internautes. Codes nucléaires, chat un peu trop envahissant ou employé endormi sur son clavier ? Heureusement rien de tout ça. Derrière cette série de lettres et de chiffres à première vue incompréhensibles, se cache en réalité un message en base64 indiquant : « Lancement de la séquence d’initialisation. Programme Defnet. Processing ».

Defnet is coming

Chaque année depuis 2014, L’État-Major des Armées organise un exercice de cyberdéfense destinée à évaluer la coordination entre ses unités spécialisées en cas de cyberattaque massive. Étalé sur plusieurs jours, et regroupant plusieurs centaines de militaires et étudiants, l’exercice sobrement baptisé programme Defnet semble donc en passe d’inaugurer son édition 2019. Déjà teasé en hexadécimal sur Twitter l’année dernière, c’est cette fois en base64 que l’Armée a décidé d’annoncer son programme d’entraînement annuel à la cyberdéfense. Un mystère qui n’aura pas mis bien longtemps à être résolu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *