Dragon Ball Super Broly explose le box-office international

Cinéma

Par Manon le

Dragon Ball Super Broly avait explosé tous les records au box-office japonais et il semble suivre le même chemin en France. Le deuxième métrage Dragon Ball Super, sorti le 13 mars dernier, était très attendu et les fans auront su lui faire honneur.

Les fans de la première heure étaient impatients de voir le guerrier légendaire rejoindre l’univers canon. Seul le film événement Captain Marvel (mais ce n’est pas si étonnant) a été en mesure de battre Dragon Ball Super Broly (voir notre critique ici) au box-office de la semaine.

Vous êtes perdus dans l’histoire ? On vous remet les pendules à l’heure. Dans ce nouveau long-métrage, Goku et Vegeta font face à un nouvel ennemi, le super Saïyen Super Broly. Les deux comparses sont surpris de l’arrivée de ce Saïyen puisque l’on supposait qu’ils avaient tous été anéantis lors de la destruction de la planète Vegeta. Vous l’aurez compris le combat s’annonce explosif. C’est l’avenir de la planète qui est en jeu et la bataille n’est pas gagnée d’avance.

Un succès sans précédent

Dragon Ball Super Broly ne s’est pas démonté. Pourtant, la concurrence était rude notamment avec le nouveau film de Xavier Dolan, Ma vie avec John F. Donovan, qui place Kit Harington (Game of Thrones) dans le rôle phare. Mais rien ne semble effrayer le guerrier qui cumule déjà plus de 350 000 entrées dans les cinémas de France. Dragon Ball Super Broly décroche donc la palme du meilleur score décroché pour un film de la franchise Dragon Ball en France.

A l’international, le film a déjà récolté la jolie somme de 110 millions de dollars soit presque le double de Dragon Ball Z : la résurrection de F. Succès confirmé puisque le film va jouer les prolongations. Il devrait être diffusé dans de nouvelles salles obscures cette semaine. Le long-métrage a même réussi à décrocher le label coup de cœur Echo du public avec un taux de satisfaction à 91% pour une note de 8/10. En somme, il est difficile de ne pas saluer la performance.