McDonald’s veut personnaliser les menus grâce à l’intelligence artificielle

Le Big Data n’est pas un nouveau sandwich de McDonald’s, mais un domaine de compétence dans lequel la chaîne américaine veut investir. La firme de Chicago est sur le point d’annoncer l’acquisition de Dynamic Yield, une startup spécialisée dans la recommandation, selon Wired.

 

300 millions de dollars, c’est le montant estimé par Wired pour le rachat de Dynamic Yield par McDonald’s. Cette startup basée à Tel Aviv aide des entreprises à créer une nouvelle expérience en ligne grâce au machine learning. Cet investissement sera le plus important de la firme depuis 20 ans. Depuis plusieurs années, la marque se lance dans le numérique avec la mise en place de bornes, dans les restaurants et le drive notamment. Une telle acquisition l’ancre encore plus dans le domaine.

Le machine learning au service de la vente

Le géant du Fast Food investit dans le machine learning pour développer de nouvelles expériences utilisateur. Aux  bornes de Drive, l’idée serait par exemple de faire des recommandations de produits selon plusieurs facteurs. Parmi les éléments qui agiront sur la sélection, on retrouve le temps (des glaces en été, des aliments chauds en hiver) ou l’heure (des produits sucré l’après-midi, des burgers à l’heure du repas…). L’affluence jouera aussi un rôle important dans le choix des éléments proposés pour améliorer la vitesse à laquelle les clients sont servis. La firme a déjà testé ces technologies dans certains restaurants, mais va développer le système dans 1 000 autres localisations aux Etats-unis, avant de l’appliquer à l’intégralité du territoire américain et de l’exporter à l’international. McDonald’s souhaiterait par la suite étendre le procédé aux bornes de commandes et à leur application.

Interrogé par Wired, le PDG annonce même réfléchir à une solution de reconnaissance de plaque pour accéder à l’historique de commande, dans le cas du Drive. Une initiative qui interroge énormément sur la notion de données personnelles.