Joker : Joaquin Phoenix plus effrayant que jamais dans la première bande-annonce

Cinéma

Par Julie Hay le

“Why so serious ?” Le méchant emblématique de l’univers Batman se dévoile dans la première bande-annonce de son film solo. Au cinéma le 4 octobre prochain, le personnage sera incarné par Joaquin Phoenix.  

Dans les années 80, un jeune comédien de stand-up va basculer dans la criminalité et devenir le Joker. Le synopsis est simple et la bande-annonce n’en dit pas beaucoup plus sur ce qui nous attend pour ce long-métrage. On découvre un Joaquin Phoenix plus effrayant que jamais, au son de Smile de Nat King Cole. À l’écran l’incroyable transformation de l’acteur et son interprétation du rire iconique laisse sans voix.  L’ambiance sombre semble rendre justice au personnage et Phoenix est assez convaincant dans le rôle. Le film sera aussi l’occasion de croiser d’autres personnages emblématiques, puisque l’on aperçoit brièvement Batman en culotte courte, à 1 minute 47 le Joker pince les joues de Bruce Wayne qui deviendra plus tard le justicier que l’on connait tout.

 

Phoenix et De Niro dans les rôles-titres

 

On l’a connu sous les traits de Jack Nicholson, Heath Ledger et récemment Jared Leto, mais c’est Joaquin Phoenix qui va l’incarner dans le film consacré à sa genèse. Annoncé l’année dernière au casting du film, De Niro incarne un mystérieux personnage, Murray Franklin. Il sera rejoint par Zazie Beetz, aperçue récemment dans Deadpool 2, et Frances Conroy (Six Feet Under) qui incarnera la mère du clown fou. Coté réalisation, c’est Todd Philllips est derrière la caméra. Celui qui a réalisé Very Bad Trip et Starsky et Hutch a bien saisi l’importance de la création du personnage puisqu’il s’entoure du costumier Mark Bridges, oscarisé pour The Artist.

View this post on Instagram

On set. Five minute break. 📷 @nikotavernise

A post shared by Todd Phillips (@toddphillips1) on

Le film est prévu dans les salles françaises pour le 9 octobre prochain, et est très attendu par les fans qui avait été déçus de la récente incarnation de Jared Leto. Aucune information sur la classification du long-métrage, mais au vu de l’ambiance, le film pourrait bien être classé R aux États-Unis. DC n’a pas misé sur l’humour (à l’inverse d’Aquaman ou Shazam!) et retourne vers ses premiers amours : la noirceur de Gotham. En espérant que le film ne soit pas de la trempe de Suicide Squad.