Cette IA est capable de prédire votre visage en écoutant seulement votre voix

Les applications liées au développement de l’intelligence artificielle sont de plus en plus nombreuses. Et certaines sont aussi fascinantes… Qu’inquiétantes.

Bien malin celui qui peut citer aujourd’hui l’ensemble des domaines qui vont être bouleversés par la montée en puissance de l’IA. Ce qui est sûr, ce que celui de la sécurité et de la surveillance devrait largement en profiter.

Des chercheurs du célèbre Massachussetts Institute of Technology (MIT) travaillent depuis un moment sur le sujet et ont réussi à créer une intelligence artificielle capable de « reconstruire » un visage en écoutant une voix.

Une étude qui fait écho à une situation qui nous est tous déjà arrivée : être étonné par le physique de quelqu’un qu’on a simplement eu au téléphone. Ce logiciel, nommé « Speech2Face » entend bien remédier à cela, et nous donner une idée de notre interlocuteur, même à l’autre bout du monde.

Afin de le mettre au point, les chercheurs ont utilisé un « réseau antagoniste génératif », entraîné par des vidéos provenant de YouTube et d’autres plateformes en ligne. En analysant des courts extraits audio, il a ainsi pu commencer à recréer des visages en faisant correspondre un maximum d’éléments biométriques selon les sons.

Ce n’est pas toujours très précis, mais le résultat impressionne tout de même. En effet les prédictions affichent tout de même des traits assez similaires à la personne qui a émis le son ! Dans sa publication, le MIT évoque d’ailleurs ses inquiétudes quant à l’avenir d’une telle technologie, même si elle ne peut pas actuellement reformer exactement un visage à partir d’une voix.

« Bien qu’il s’agisse d’une enquête purement académique, nous estimons qu’il est important de discuter explicitement dans le document d’un ensemble de considérations éthiques, en raison de la sensibilité potentielle des informations faciales. »

Quoi qu’il en soit, il sera de plus en plus difficile de dissimuler son identité dans les années à venir.