Facebook : la panne générale nous a montré comment l’IA voit nos photos

Vous avez très certainement rencontré des problèmes pour afficher des images sur Facebook mercredi 3 juillet, alors qu’une panne généralisée touchait l’ensemble de ses services. Certains utilisateurs ont pu néanmoins observer, à la place des photos, des mots décrivant précisément leur contenu, révélant la façon dont l’IA de Facebook fonctionne.

Ce n’est un secret pour personne, Facebook – et toutes ses acquisitions, d’Instagram à Messenger en passant par WhatsApp – utilise allègrement nos données personnelles, et la firme est également capable d’interpréter nos photos. La panne généralisée qui a touché tous les services de Facebook mercredi dernier a notamment pu révéler la manière dont l’entreprise procède pour décrypter nos clichés, en affichant les métadonnées produites par l’IA de Facebook en lieu et place des images.

L’IA de Facebook mise à nue

Si beaucoup se sont retrouvés dans l’impossibilité d’afficher les images des services de Facebook, certains utilisateurs ont pu constater que celles-ci avaient été remplacées par des métadonnées, révélant de ce fait la façon dont la firme fondée par Mark Zuckerberg utilise l’apprentissage automatique pour analyser nos photos.

Zack Whittaker de TechCrunch a pu le constater, sans oublier d’ironiser la situation sur Twitter.

« Oh oui! J’ai oublié que Facebook utilise l’apprentissage automatique pour associer nos photos à ce qu’elles voient dans l’image. Pour être juste, « une personne, barbe » est à peu près une description de moi sur le vif »

Les témoignages se sont multipliés sur Twitter, révélant au grand jour la façon dont l’IA de Facebook décrypte nos photos.

Une option d’accessibilité destinée aux malvoyants

Avant de crier au scandale, sachez que Facebook a présenté il y a trois ans cette fonctionnalité de métadonnées automatiques sous la forme d’une fonction d’accessibilité destinée aux personnes malvoyantes, de façon à leur décrire une image. Pour ce faire, Facebook utilise l’apprentissage automatique pour générer une description et stocke par la suite les métadonnées produites dans la balise Alt des photos. Il est par ailleurs tout à fait possible d’afficher ces informations sur n’importe quelle photo postée sur les réseaux sociaux du groupe, en effectuant un clic droit sur une image puis en cliquant sur « Inspecter » ou « Examiner ».

Ensuite, à la question de savoir si Facebook utilise les métadonnées ainsi générées pour collecter davantage d’information sur un utilisateur, c’est une nouvelle interrogation à laquelle nous n’avons pas de réponse…