Google Chrome : Les pubs qui ralentissent la navigation pourraient être bloquées

Sur le web

Par Antoine le

Google pourrait commencer à bloquer les publicités jugées trop lourdes. Cela pourrait avoir des conséquences pour les autres bloqueurs de publicité.

A l’âge d’or des bloqueurs de publicité, Google a pris les devants en janvier dernier avec Manifest V3, une mise à jour de chrome qui devrait refondre le système d’extensions… et par la même occasion empêcher certains bloqueurs de publicité de fonctionner.

Mais cette initiative fait aujourd’hui polémique car elle implique la fermeture d’une API (des ressources code accessibles aux développeurs)… utilisée par certains bloqueurs de publicité. Certains internautes ne se sont pas privés pour accuser Google de vouloir faire barrage aux bloqueurs de publicité. Une intention dont se défend , assurant vouloir améliorer la sécurité et l’expérience de navigation de son navigateur.

Aujourd’hui, on apprend via 9TO5Google que l’entreprise aurait prévu de bloquer les publicités trop lourdes de façon native dans Chrome. L’annonce n’a pas été officialisée, mais des développeurs ont repéré des indices dans le code de Chromium (la version open-source du navigateur). D’après eux, il s’agirait d’un blocage automatique de toutes les publicités dépassant un certain seuil d’utilisation de bande-passante ou du processeur. Ce seuil serait fixé à 0.1% d’utilisation de la bande passante ou du processeur.

Un numéro d’équilibriste

Cette initiative arrive après la mise en place d’un bloqueur de publicité directement intégré au navigateur, qui a vocation à bloquer toute publicité ne correspondant pas au standard AAC (Better Ads Standard).

Chrome souhaite donc récupérer le contrôle sur le contenu affiché, alors que celui-ci était de plus en plus délégué à des extensions dédiées. Un constat qui a suscité de la méfiance de la part des différents observateurs : en effet, tout mouvement de Google sur le thème de la publicité est toujours scruté avec beaucoup d’attention puisque l’entreprise de Mountain View possède le plus connu des systèmes de monétisation publicitaire avec AdSense.

Elle se livre donc à un dangereux numéro d’équilibriste, qui pourrait potentiellement attirer l’attention des autorités de régulation de la concurrence. Reste à voir quand, et surtout comment Google va mettre en place son système et continuer la métamorphose de Chrome sur le plan de la publicité.