Instagram dégaine ses armes pour lutter contre le cyberharcèlement

Sur le web

Par Remi Lou le

Alors que le harcèlement en ligne pose largement débat, Instagram a décidé d’agir avec deux nouveaux outils, censés rendre le réseau social plus sûr pour ses internautes.

Source : @Instagram

En début de semaine, le célèbre réseau social de partage de photos a dévoilé ses nouveaux outils destinés à lutter contre le cyberharcèlement, afin de garantir un « environnement sûr » pour les utilisateurs d’Instagram. Au menu, on retrouve deux fonctionnalités, dont une qui affichera des avertissements aux haters, et l’autre, baptisé « restriction », qui devrait restreindre le flot d’insulte en restreignant l’influence d’un internaute par rapport à votre compte.

Un avertissement lorsque vous postez un message haineux

On retrouve tout d’abord un dispositif qui affiche un avertissement lorsqu’un utilisateur s’apprête à poster un message haineux sur Instagram. Cet avertissement est généré par une intelligence artificielle mise au point par les ingénieurs du réseau social, et devrait s’adapter en fonction des messages détectés.

Source : @Instagram

« Cette intervention donne aux personnes l’occasion de réfléchir et d’annuler leur remarque, et cela permet au destinataire de ne pas recevoir ce commentaire néfaste », a indiqué Adam Mosseri, le boss d’Instagram. 

Un outil pour limiter l’influence d’un hater

Alors que le premier outil vise à empêcher les haters de déverser leurs messages de haine, l’autre outil dévoilé par Instagram se concentrera plutôt à la protection des utilisateurs victime de cyberharcèlement.

Pour ce faire, le réseau social a mis au point une sorte de « filtre à personne », sans pour autant nécessiter de se désabonner ou de bloquer un utilisateur. L’internaute pourra ainsi restreindre l’accès d’un utilisateur cherchant à vous nuire en vous faisant jouer le rôle de modérateur, en approuvant ou non ses commentaires, par exemple. De plus, « les personnes restreintes ne pourront pas voir si vous êtes actif sur Instagram ni si vous avez lu leurs messages directs », précise Adam Mosseri.

Source : @Instagram

Source: 9To5Mac