iBook : le premier ordinateur portable 100% sans fil d’Apple souffle sa vingtième bougie

Apple

Par Remi Lou le

Le mythique iBook d’Apple fête sa vingtième bougie ! Retour sur cet ordinateur portable qui a bousculé le monde de la tech il y a vingt ans.

Source : Apple

Il avait rapidement écopé du doux sobriquet de « palourde » à sa sortie, après sa présentation par Steve Jobs le 21 juillet 1999 au Macworld Expo de New York. L’iBook d’Apple a pourtant rencontré un joli succès commercial, alors qu’il envisageait de devenir « un iMac à emporter avec soi ».

Deux raisons qui en font un incontournable

Cet ordinateur portable reste dans les annales pour deux raisons. La première, c’est son design très avant-gardiste qui reprenait les couleurs de l’iMac. On retrouvait ainsi cinq coloris, dont Indigo (bleu), Tangerine (Orange), Blueberry (turquoise), Graphite (gris), et enfin Key Lime (vert). Son design atypique aux formes arrondies détonait clairement avec ce qui se faisait en matière d’ordinateur portable à l’époque, et offrait même une petite poignée afin de transporter l’iBook.

Source : Apple

Mais la seconde raison qui fait de l’iBook un incontournable, c’est notamment par le fait qu’il soit le premier ordinateur portable d’Apple à être 100% sans fil. Durant sa présentation, Steve Jobs avait fait la démonstration de l’Internet sans fil, véritable révolution à cette époque. Pour ce faire, la Pomme avait ajouté un module WiFi à son ordinateur, une carte vendue en option pour 99 dollars.

Pour prouver l’efficacité de cette technologie, aujourd’hui largement éprouvée, le célèbre cofondateur d’Apple avait même demandé à Phil Schiller (vice-président chargé du marketing) d’effectuer un saut en tenant l’iBook dans ses mains pour démontrer que la connexion était stable.

L’ordinateur était vendu pour la modique somme de 1 599 dollars, et était équipé d’un écran de 12 pouces à la définition de 800 x 600 pixels, d’un processeur PowerPC G3, de 32 ou 64 Mo de RAM et de 3,3 ou 6 Go de disque dur. Oui, lire ce genre de caractéristiques ne nous rajeunit pas.

Finalement, l’iBook sera revenu à un design plus conventionnel dans les années qui ont suivies, avant de laisser sa place au MacBook, puis, dans la gamme actuelle, aux deux déclinaisons des ordinateurs d’Apple représentées par les MacBook Air et MacBook Pro.