Franky Zapata n’a pas réussi sa traversée de la Manche en Flyboard

Sur le web

Par Antoine le

Franky Zapata avait fait sensation le 14 juillet dernier avec son survol en Flyboard des Champs-Élysées. A bord de cette planche volante futuriste, propulsée par un réacteur, il tentait aujourd’hui de traverser la Manche mais vient malheureusement d’échouer.

Crédit Zapata

D’après le Guardian, Zapata aurait malheureusement chuté à mi-chemin, alors qu’il tentait de se poser sur une plateforme pour ravitailler son engin en kérosène. Il n’aurait pas été blessé et a été récupéré conscient, l’équipe ayant évidemment pris la précaution de l’équiper d’un gilet de sauvetage.

Il a quitté la plage de Sangatte, près de Calais, à 9h05, et devait rallier Douvres en Angleterre à plus de 100 km/h et à presque vingt mètres de la surface. C’est environ quinze minutes et 18km plus plus tard qu’il est arrivé au niveau de la plateforme de ravitaillement, où il devait changer son sac à kérosène puis repartir vers l’archipel britannique.

© Google Maps

Il s’agissait d’une opération extrêmement délicate, que le pilote appréhendait déjà avant son décollage. D’après le Japan Times, il redoutait la houle qui pouvait le déséquilibrer lors de son atterrissage, rendant celui-ci bien plus complexe. D’autant plus que la plateforme en question mesurait à peine 1m² . A l’arrivée, ce n’est pas le vent mais ses conséquences qui auraient causé l’échec de son atterrissage, à « quelques centimètres » près. D’après le Guardian, c’est le balancement de la plateforme qui a suffi à le déséquilibrer, même si la mer n’était pas extrêmement agitée. D’après un membre de son équipe interrogé par EuroNews, cette manœuvre avait pourtant été répétée avec succès des « dizaines de fois dans une mer plus agitée ».

Une « déception énorme » de l’aveu même d’un membre de son équipe, interrogé par le Guardian, qui ne va cependant pas l’empêcher de recommencer.

« Plus qu’un rêve d’enfant »

Zapata, 40 ans, est à l’origine un pilote de jetski professionnel titré à maintes reprises. Reconverti en business man et ingénieur à ses heures perdues, il a conçu le Flyboard pour assouvir ses envies de vol. Ses essais ont été très remarqués, au point de lui valoir une invitation au défilé du 14 Juillet 2019 où il a fait sensation. Aujourd’hui, il espérait réaliser sa propre version de l’exploit de Louis Blériot, 110 ans après que celui-ci ait réalisé la première traversée de la manche à bord d’un appareil volant. Il déclarait hier à France Info : « c’est plus qu’un rêve d’enfant, c’est le rêve d’une vie ».