Les médailles de Tokyo 2020 en métaux recyclés d’appareils électroniques ont été présentées

Buzz

Par Olivier le

C’est dans un an pile que le monde commencera à vibrer aux exploits des athlètes engagés dans les Jeux olympiques à Tokyo. Ils se battront (à la régulière) pour décrocher les précieuses médailles.

Le comité d’organisation des JO 2020 à Tokyo a voulu sortir du lot pour les médailles qui récompenseront les meilleurs sportifs. Elles sont en effet faites de métaux récupérés sur des appareils électroniques, fondus puis recyclés. Le résultat a été présenté à un an de la cérémonie d’ouverture.

32 kg d’or

Les médailles mesurent 85 mm de diamètre, leur épaisseur est de 7,7 mm à leur point le plus fin et 12,1 mm à leur point le épais. Les médailles en or contiennent 6 grammes du précieux métal, qui recouvre de l’argent pur. Les médailles en argent contiennent… de l’argent, donc. Et les médailles de bonze utilisent un alliage de laiton fait à 95% de cuivre et 5% de zinc.

Le design est le résultat d’un concours : 400 designers professionnels et des étudiants ont été mis à contribution. C’est finalement Junichi Kawanishi qui a remporté le gros lot. Le Comité international olympique (CIO) a des exigences : sur les médailles doivent figurer les anneaux olympiques, le nom des Jeux ainsi que la déesse grecque de la victoire, Niké.

Pour en revenir aux médailles, le comité d’organisation pour Tokyo 2020 avait lancé une campagne de dons en avril 2017. Il a reçu 75.895 tonnes d’appareils électroniques dont 6,21 millions de smartphones. De tous ces produits ont été récupérés 32 kg d’or, 3.500 kg d’argent et 2.200 kg de bronze.