Cette start-up veut charger votre voiture électrique en 6 minutes

Automobile

Par le

La start-up Echion, relayée par Electrek, annonce avoir mis au point une nouvelle batterie pour voiture électrique capable d’être chargée en 6 minutes seulement. Une belle promesse qui doit encore se frotter à la réalité du marché avant de crier victoire.

Six minutes et puis s’en va ?

Une batterie de voiture électrique qui se recharge en 6 minutes ? C’est en tout cas la promesse d’une startup issue de l’université de Cambridge, qui revendique une avancée majeure les autorisant à avancer ce chiffre impressionnant. Mais surtout, l’entreprise annonce pouvoir commercialiser cette batterie dès l’année prochaine. La startup, baptisée Echion Technologies, a été fondée par le docteur en nanosciences Jean De La Verpillere. Elle annonce avoir créé une nouvelle poudre capable de remplacer le graphite dans les batteries Li-ion, et par conséquent de réduire considérablement le temps de chargement.

« Les poudres sont les composants principaux d’une batterie au lithium. Ceci est une nouvelle forme de poudre qui vous permet de recharge votre voiture en six minutes, et pas quarante-cinq. » D’après le site spécialisé Electrek, il est extrêmement compliqué de vendre un tel produit à des constructeurs de voitures électriques car cela impliquerait de revoir la chaîne de production existante, souvent synonyme de centaines de milliers d’euros. Mais d’après De La Verpillere, le nouveau matériau d’Echion pourrait être incorporé sans difficulté à des lignes de production déjà en place. C’est un argument de poids, indispensable pour donner un avenir à un produit comme celui-ci puisque les particuliers ne conçoivent évidemment pas leurs propres batteries. Ils dépendent donc des industriels, qui sont le seul interlocuteur dans ce domaine.

Une idée qui revient souvent, mais fonctionne rarement

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise revendique une avancée majeure dans le domaine des batteries, surtout en ce qui concerne les voitures électriques. Il convient donc de traiter cette nouveauté avec la prudence nécessaire. Pour s’imposer sur le marché, le produit devra d’abord trouver un industriel désireux de l’utiliser, puis le convaincre, et enfin convaincre les consommateurs que les chiffres avancés tiennent la route. Avec un temps de recharge intégrale souvent supérieur à une heure en pratique, cette technologie a en tout cas de quoi séduire sur le papier en s’attaquant à l’un des principaux soucis des voitures électriques. Avec six minutes de charge seulement, cela réduit considérablement les précautions à prendre pour ne pas se retrouver bête au moment de partir et donc autant de points marqués en termes de sérénité.

Sur son site, l’entreprise annonce travailler avec deux usines de production. Reste donc à voir si l’entreprise de notre compatriote parviendra à les convaincre des capacités de son produit. Tous les conducteurs de voitures électriques le lui souhaitent certainement !

Source: Electrek