Ariane du Club Dorothée et interprète des génériques de Dragon Ball, nous a quittés

culture geek

Par Jason Mathurin le

Une triste nouvelle pour tous les fans du Club Dorothée. Ariane Carletti, qui était aussi l’interprète des génériques de Dragon Ball et Dragon Ball Z est décédée le 3 septembre 2019 à 61 ans. 

Club Dorothée – YouTube

Une autre icône du Club Do vient de nous quitter. Ariane Carletti, l’interprète des versions françaises des génériques de Dragon Ball et Dragon Ball Z est décédée à l’âge de 61 ans. Cette information a été confirmée par la famille hier, mardi 3 septembre. “C’est avec une immense tristesse qu’Eléonore et Tristan, ses enfants, et son frère Denis vous font part du décès d’Ariane Carletti”, explique le communiqué de la famille, relayé par le Parisien. Fille de l’actrice Louise Carletti, et du réalisateur Raoul André, Ariane faisait ses débuts à la télévision sur Antenne 2 en 1980. En très peu de temps, elle devient l’une des icônes du Club Dorothée, cette dernière s’étant exprimée sur sa disparition. Elle a dit au Parisien qu’elle “garderait en tête toutes ces années de complicité, d’émotion, de tendresse, de grands moments et d’aventures passées ensemble”, concluant qu’Ariane était une femme “pétillante” et pleine de courage. Depuis l’annonce de son décès, elle a eu droit à un florilège d’hommages sur Twitter.

Ariane a contribué à faire la renommée du Club Do, ce phénomène générationnel sur lequel nous découvrions il y a près de 30 ans l’animation nippone, à travers des animés cultes tels que Saint Seiya, Cobra, Sailor Moon et bien entendu, la franchise Dragon Ball. Cette dernière a su transcender les générations, et ce, même si son papa, Akira Toriyama n’en comprend pas le succès. Et si les génériques, interprétés en français par Ariane ont marqué les esprits, ce ne sont pas les seuls que l’on retiendra d’elle. On lui doit aussi les musiques d’ouverture de Charlotte aux fraises, des Bisounours et même de Yakari. Après une carrière prolifique en tant qu’animatrice, puis productrice et directrice artistique, Ariane avait fait un come-back musical à l’Olympia en 2010, où elle interprétait son désormais célèbre et iconique hymne contant les aventures de Son Gohan.