En Chine, les systèmes de paiement par reconnaissance faciale bourgeonnent

Ville de Geeks

Par Olivier le

La Chine a embrassé plus rapidement qu’aucun autre pays le paiement mobile. On peut y payer pour à peu près tout depuis son smartphone. Mais ce n’est qu’une étape avant le paiement par reconnaissance du visage.

Pas la peine d’avoir de l’argent sur soi, ni même un smartphone : en Chine, les machines de paiement par reconnaissance faciale poussent comme des champignons. Développée par Alipay, le système de paiement du géant Alibaba, la technologie connecte les traits du visage du consommateur à son compte bancaire.

Question de confidentialité

Par conséquent, payer devient aussi facile que d’avoir la tête sur les épaules, ce qui est assez souvent le cas. De nombreux points de vente sont apparus ces derniers mois dans une centaine de villes chinoises. Alibaba va investir 3 milliards de yuans (environ 382 millions d’euros) sur les trois prochaines années pour poursuivre le développement et le déploiement de cette technologie.

Tencent, qui possède WeChat (600 millions d’utilisateurs), est également très intéressé par ce marché. Le mois dernier, le groupe a dévoilé son propre système de paiement par reconnaissance faciale baptisé « Frog Pro ». De nombreuses start-ups sont aussi sur les rangs.

Les consommateurs chinois, déjà habitués au paiement dématérialisé à outrance, n’opposent que très peu de résistance à ce nouveau système. Pourtant, cette technologie de reconnaissance faciale pose des questions de confidentialité et de sécurité des données. Il existe aussi un risque très important de mise en place d’un système de surveillance généralisée. Les autorités chinoises pourraient exploiter ces données pour traquer les opposants, contenir les mouvements sociaux, et finalement contrôler l’information, ce dont le gouvernement chinois s’est déjà fait une spécialité.