Le cofondateur de Netflix l’assure, il n’y aura jamais de publicité sur la plateforme

Cinéma

Par Remi Lou le

Alors que les concurrents de Netflix se précisent avec des tarifs ultra-agressifs (Apple TV+, Disney+…), certaines rumeurs laissaient présager que la firme pourrait créer une nouvelle formule financée par la publicité, à l’instar de l’offre gratuite de Spotify pour la musique. Selon le cofondateur de Netflix, cela n’arrivera jamais, car l’entreprise est trop attachée à ses valeurs.

C’est une inquiétude qui court depuis plusieurs années chez les utilisateurs de la plateforme. Netflix va-t-il un jour afficher de la publicité ? Rassurez-vous, à cette question, la réponse est toujours négative, et a priori elle le restera toujours, comme l’a indiqué récemment le cofondateur de Netflix, Marc Randolph, note Presse-Citron. Bien que Marc Randolph ait quitté l’entreprise en 2003 (oui, à l’époque où la firme louait encore de DVD et les envoyait… par la poste !), il connait bien le fonctionnement de Netflix. Lors d’une interview avec BGR, celui qui a co-créé la plateforme a indiqué que l’entreprise suit avec fermeté un principe appelé « The Canada Principle ».

Ce principe date de l’époque où Netflix expédiait encore des DVD par voie postale aux États-Unis, et avait décidé de boycotter le marché canadien pour éviter d’avoir à gérer plusieurs devises et se confronter à une administration différente du système américain. La firme avait donc conclu que se lancer sur le marché canadien aurait été davantage un fardeau qu’un avantage, et que cela détournerait l’entreprise de ses objectifs. Depuis, ce « Canada Principle » est en quelque sorte rentré dans l’ADN de Netflix, a expliqué le cofondateur de l’entreprise, et la publicité sur la plateforme serait envisagé de la même manière que l’arrivée du service au Canada à l’époque.

Si cette explication de Marc Randolph nous en apprend un peu plus sur la façon de penser chez la firme, cela n’offre pas la certitude que la firme ne lancera jamais une formule avec de publicité. Malgré tout, la société semble, pour l’instant, rester fidèle à ses principes et à encore annoncé dans une note à ses investisseurs que son modèle devrait rester le même. « Nous n’offrons pas de contenu à la carte ni de contenu gratuit financé par la publicité (…) Ce sont de bons modèles d’affaires que d’autres réussissent bien. Nous sommes sur la visualisation forfaitaire illimitée sans publicité », avait ainsi indiqué la firme dans des propos rapportés par 20minutes.