Un collectionneur dépense plus d’un million de dollars pour s’offrir quelques jeux sur NES

Jeux-Video

Par Amandine Jonniaux le

Un dentiste américain visiblement passionné a dépensé plus d’un million de dollars pour acquérir quelques-uns des jeux vidéo rétro les plus recherchés au monde. C’est à ce jour la plus grosse transaction enregistrée dans ce domaine. 


Eric Naierman est américain, dentiste, et compte parmi les collectionneurs de jeux vidéo les plus prolifiques du monde. Il y a quelques semaines, l’homme a quitté sa Floride pour se rendre à Denver dans le Colorado, afin d’ajouter quelques titres rares à sa collection. Une transaction qui lui aura finalement coûté plus d’un million de dollars, pour environ trois douzaines de titres, rapporte le site du Washington Post. Si la vente de jeux vidéo rétro atteint régulièrement des sommets, c’est la première fois de l’histoire qu’une telle somme est atteinte rapportent plusieurs experts. À titre de rappel, même s’il est compliqué de chiffrer exactement ce type de transactions, la dernière plus grosse vente de jeu vidéo en date remontait à l’année dernière, lorsqu’une première édition de Mario Bros de 1985 s’était vendue à 100 150 dollars. 

Parmi les titres obtenus par Eric Naierman lors de cet échange réalisé avec trois vendeurs différents, on retrouve ainsi Mario Bros Arcade Edition, sorti sur NES en 1986, ainsi que plusieurs pièces particulièrement rares commercialisés sur la console de Nintendo, comme les seules copies physiques connues des jeux Gumshoe, sortie en 1986, de Golf, sorti en 1985, ou encore du jeu de plateforme Balloon Fight, sorti en 1986. Scellés, neufs et issus d’une première édition américaine, ces jeux, pour la plupart seulement connus des collectionneurs les plus aguerris rejoignent ainsi l’imposante collection déjà existante de Naierman, célèbre dans le milieu pour sa rareté tant que pour sa valeur. Une passion dévorante et onéreuse pour l’américain, qui avait décidé de collectionner les jeux NES à la place des cartes de baseball… qu’il trouvait trop coûteuses.