Google : La maison-mère enquête sur des cas de harcèlement sexuel

Général

Par Felix Gouty le

La maison-mère de Google, Alphabet, mènerait actuellement une enquête d’envergure en interne sur des cas de harcèlement sexuel.

Alphabet, dont le géant du web Google est une filiale, mènerait actuellement une enquête interne d’envergure sur des cas de harcèlement sexuel. C’est la chaîne de télévision américaine CNBC qui le révèle cette semaine dans un sujet, relayé par l’AFP. Google avait fait face l’an dernier à une grève massive de ses employés après que le New-York Times a affirmé, dans une enquête très fouillée que nous vous invitons à lire, que la société avait couvert des cas de harcèlement sexuels dont certains impliquant des figures haut placées telle Andy Rubin, le créateur du système d’exploitation Android. Ce dernier avait quitté l’entreprise en 2014 avec 90 millions de dollars (soit 2 millions en versement mensuel pendant 45 mois) d’indemnités et refuté ces allégations.

Le Times avait également indiqué que Rich DeVaul, un des responsables œuvrant au sein d’Alphabet X, avait invité une recrue potentielle au festival Burning Man et lui avait demandé de retirer ses vêtements et de lui faire un message. Google aurait d’autre part payé une indemnité de départ de 15 millions de dollars à Amit Singhal un dirigeant accusé d’agression sexuelle par une employée. D’après les informations de CNBC, un comité indépendant a été formé par le conseil d’administration pour se charger de cette enquête et un cabinet juridique a été contacté pour l’épauler et obtenir des témoignages des victimes présumées.