Les fumeurs “ne doivent pas hésiter” à passer au vapotage selon l’Académie de médecine

Science

Par Julie Hay le

Dans un communiqué publié sur son site, l’Académie Nationale de Médecine assure que la cigarette électronique “est moins dangereuse que la cigarette”.

Cigarette électronique
crédit : freepik

“Il est préférable pour un fumeur de vapoter.” C’est le message que souhaite faire passer l’Académie Nationale de Médecine . Considérée, par les professionnels de la santé, comme une aide au sevrage, la cigarette électronique est selon elle un moindre mal face au tabac. Selon une étude Santé Publique France, partagé par l’Académie Nationale de Médecine, 700 000 fumeurs ont arrêté le tabac grâce à la cigarette électronique. Elle est d’ailleurs plus efficace que les autres solutions à base de nicotine, comme les patchs ou les chewing-gum, selon l’Académie. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle partage ce message, puisqu’elle avait déjà fait le même constat en 2015 et 2016.

Ce communiqué intervient après les récents scandales aux Etats-Unis. 42 personnes sont décédés après avoir utilisé une cigarette électronique et 2 200 personnes ont été touchées par une épidémie pulmonaire. Des faits qui ont défrayé la chronique, mais qui n’ont rien avoir avec la situation française. “L’épidémie américaine d’atteintes pulmonaires est due à un détournement de son usage (la cigarette électronique ndlr)” Dans le viseur en particulier, les huiles ajoutées à certains recharges vendues clandestinement.

“Il ne faut pas se tromper d’ennemi”

L’Académie rappelle donc qu’en France, une réglementation stricte encadre la vente de cigarettes électroniques. Les productions sont très surveillées, et la vente est interdite au mineurs. L’Académie Nationale de Médecine explique aussi que la “les cigarettes électroniques relèvent des normes de qualité et de sécurité, à l’inverse des Etats-Unis.” Elle n’hésite pas non plus à relever que la situation américaine est due à un manque de réglementation et conclut en prévenant “qu’il ne faut pas se tromper d’ennemi !”

A noter que les cigarettes électroniques ne sont conseillées qu’aux fumeurs qui souhaitent arrêter et en aucun cas aux non-fumeurs. Si selon l’Académie de médecine française, elles sont une option moins dangereuse que le tabac, leurs recharges contiennent en effet malgré tout des substances qui pourraient présenter une certaine toxicité et dont les effets à long terme sont encore mal connus.