Coronavirus : l’hécatombe continue pour PAX East et la GDC 2020

Evénement

Par Felix Gouty le

Face à la menace de l’épidémie de coronavirus, le Mobile World Congress 2020 de Barcelone a été purement et simplement annulé. Aujourd’hui, c’est au tour des salons vidéoludiques américains, PAX East et la GDC, d’enchaîner les désistements des studios et constructeurs.

Kojima Productions, le studio à l’origine du jeu-vidéo “Death Stranding” ne sera pas de la partie (Crédits : Kojima Productions / 505 Games / Sony).

[Cet article a été mis à jour le 26/02/2020 à 11h30]

Les éditions 2020 de PAX East et de la Game Developers Conference subiront-elles le même sort que celui du Mobile World Congress 2020 de Barcelone ? L’épidémie du coronavirus COVID-19 menace la tenue de deux nouveaux événements majeurs de l’univers de la Tech et du jeu vidéo. La semaine dernière, face au nombre grandissant de cas de contamination recensé au Japon, Sony avait été le premier géant de l’électronique à se retirer du salon annuel vidéoludique PAX East. Ce dernier se tiendra à Boston, aux États-Unis, du 27 février au 1er mars. Comme en amont de l’annulation totale du MWC le 12 février par la ville de Barcelone, la raison invoquée par Sony est celle du risque sanitaire. La firme japonaise ne veut pas mettre ses employés dans une situation éventuellement dangereuse. Sony a donc dû reporter la présentation officielle du très attendu titre de Naughty Dog, The Last of Us : Part II. Plus récemment, c’est au tour de deux éditeurs japonais, Capcom et Square Enix, de passer la main. Le second est ainsi contraint d’annuler son grand rassemblement de fans qui devait se tenir le 28 février. [MAJ du 26/02] CD Projekt Red, le studio des développeurs de la série The Witcher et du futur Cyberpunk 2077, ne sera pas non plus de la partie. Il ne se retire pas pour l’instant de la GDC. PUBG Corp, derrière le jeu en ligne PlayerUnknown’s Battle Grounds, annule son événement “happy-hour” initialement prévu pour la PAX East.

De son côté, la GDC – une série de conférences davantage vouée aux professionnels du jeu vidéo qu’aux joueurs – constate elle aussi le début d’un effet boule de neige. Censée avoir lieu à San Francisco, du 16 au 20 mars, elle n’accueillera pas les acteurs suivants : Sony, Facebook, Kojima Productions et Electronic Arts. De plus, aucun studio de développement chinois, qui représente environ 2% des participants de la GDC, ne sera de la partie. Par conséquent, l’entreprise de Mark Zuckerberg a promis de diffuser ses annonces concernant le futur de sa gamme de casque de réalité virtuelle, Oculus, en ligne. Hideo Kojima, quant à lui, ne pourra pas participer aux sessions de débat initialement prévues. Les salons et autres événements sont en effet susceptibles de rassembler un grand nombre de personnes et donc d’accentuer les risques de propagation du virus. Mais ils ne sont pas les seules entités vidéoludiques touchées. Après le report de plusieurs matchs en Chine, la ligue e-sport d’Overwatch a dû renoncer à d’autres rencontres prévues en Corée du Sud, pays actuellement secoué par la maladie.