L’impact du Coronavirus sur les crypto monnaies

Crypto

Par Owen Simonin le

Le Covid-19, plus communément surnommé Coronavirus se repend sur l’ensemble du globe. Au moment de l’écriture de cet article, on compte près de 100 000 cas confirmés à travers le monde, dont 423 en France. Sa propagation inquiète et à d’importantes conséquences sur l’économie mondiale. Beaucoup d’usines sont fermées, des employés condamnés au télétravail, … Dans ce contexte, aucun marché n’est épargné et l’univers des cryptomonnaies ne fait pas exception, il est lui aussi touché par le virus.

Baisse des cours

La propagation du virus a un impact considérable sur les marchés financiers, au point que lors de la dernière semaine de février, ils ont connu leur pire semaine depuis la crise de 2008. La bourse de Paris à elle seule a chuté de 12% en seulement 6 jours. Et malheureusement, les prévisions ne sont pas rassurantes.

La blockchain et les cryptomonnaies n’échappent pas à cette baisse. Après un début d’année très encourageant, le bitcoin a vu son prix chuter de 9300€ à 7600€ (-18%) sur les quinze derniers jours du mois de février. Si le développement de l’épidémie joue certainement un rôle dans cette baisse, il ne semble pas que ce soit l’unique raison.

Coronacoin : la cryptomonnaie qui fait scandale !

L’être humain est décidément plein de surprises et parfois sans scrupule. C’est du moins ce que l’on constate lorsque l’on découvre le concept du CoronaCoin (nCoV), une cryptomonnaie dont le prix varie en fonction…. du nombre de décès causés par le virus.

Le nombre de tokens en circulation diminue lorsque le nombre de victimes augmente. Ce système est déflationniste et autrement dit, avec le temps, plus il y aura de victimes, plus la cryptomonnaie prendra de la valeur. Naturellement, le CoronaCoin s’est attiré les foudres des internautes dénonçant un projet immoral et malsain, mais les fondateurs se défendent en promettant de faire don d’une partie des jetons (20%) à la Croix Rouge. Pour l’instant, aucune trace de don et il y a fort à parier que cette cryptomonnaie douteuse ne soit rien de plus qu’une arnaque.

Annulation d’évènements

Les évènements organisés autour de la thématique crypto ne dérogent pas à la règle. Ce samedi 29 février, le gouvernement français a annoncé l’interdiction de tous les rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu confiné sur l’ensemble du pays. Cette mesure a pour objectif de limiter la propagation du virus. Ainsi, en début de semaine, on apprenait le report en décembre de la Paris Blockchain Week Summit qui devait se tenir à Station F les 30 mars et 1 avril prochain. Cet évènement est le plus grand rassemblement autour du sujet blockchain en France et en Europe.

Mais la France n’est pas le seul pays à prendre des mesures strictes. En effet, depuis février, la plupart des grands rassemblements des acteurs de la blockchain devant avoir lieu en Asie ont été annulés ou reportés à une date ultérieure. Le token2019, l’un des plus grands salons mondiaux qui rassemble les acteurs incontournables du monde de la cryptomonnaie à Hong Kong a été reporté en octobre, la Hong Kong Blockchain Week a elle aussi été décalée.

Ces reports ont des conséquences importantes sur les acteurs, car pour de nombreuses sociétés, ces rassemblements représentent des dates clés dans leur stratégie de communication ou de développement. Dans certains cas, elles ont dépensé des sommes importantes pour acquérir de la visibilité et ces reports les forcent à modifier leurs plans.

Le minage de cryptomonnaies perturbé par le virus

Le marché du minage de cryptomonnaie est lui aussi véritablement infecté par le virus. D’abord, ce sont certaines fermes de minage qui ont dû stopper leur production. Ensuite, ce sont les producteurs de machines qui ont été contraintes d’allonger leurs délais de livraison. Une partie des ouvriers devant rester confinés à leur domicile, le rythme de production a été considérablement réduit. Néanmoins, les grands fabricants chinois ont été rassurants en annonçant la reprise des exportations à partir de début mars. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant que ces fabricants d’équipements miniers ont retrouvé la même capacité de production et de livraison qu’avant l’apparition du virus.

Difficile de prédire comment va évoluer le virus à l’échelle mondiale et les conséquences que cela va entrainer pour la suite. Nous pouvons imaginer que les manifestations et évènements ne devraient pas avoir lieu pendant encore quelque temps. Concernant les cours, est-ce que les cryptomonnaies joueront le rôle de valeur refuge dans le cas d’une crise sanitaire encore plus importante ? Où sombrera-t-il au même titre que d’autres valeurs financières ? À moins de trois mois du prochain halving de Bitcoin, il sera intéressant de suivre le comportement du marché.