EuropaCorp passe entre des mains américaines

Business

Par Olivier le

EuropaCorp, la société de production et de distribution de Luc Besson, passe entre de nouvelles mains. L’entreprise, mal en point depuis le flop au box office de Valérian, est désormais la propriété de Vine, un fonds d’investissement américain.

Image : Igor Ovsyannykov, Pixabay
Image : Igor Ovsyannykov, Pixabay

Les belles années d’EuropaCorp sont bien loin. Le studio, fondé en 1999 par le réalisateur de Léon et du Grand Bleu, a aligné quatre exercices annuels dans le rouge, dont 109,9 millions d’euros entre mars 2018 et mars 2019.

Luc Besson continuera de réaliser

Pour tenter de redresser la barre après le plongeon au box office du blockbuster Valérian et la Cité des mille planètes, l’entreprise a revendu des multiplexes, cédé sa division de production pour la télévision et procédé à des licenciements. Il ne lui restait plus guère que sa capacité à produire des films et son catalogue.

EuropaCorp s’est placé en procédure de sauvegarde judiciaire en mai dernier, une période de six mois qui s’est prolongé six mois de plus. Après une tentative d’acquisition ratée de Pathé et la rumeur Netflix, il n’aura pas fallu attendre le terme de cette période : le fonds d’investissement new-yorkais Vine a accepté de mettre la main au portefeuille.

Le fonds prend une participation de 60,15% du capital de l’entreprise, devenant de facto le propriétaire. La part de Luc Besson fond de 31,6% à 10,6%. Néanmoins, il obtient un contrat de cinq ans en tant que directeur artistique, avec un prolongement possible de deux années.

Vine va également injecter 100 millions de dollars pour relancer la production : des films en français et en anglais vont être tournés et distribués par le studio, tout comme des séries. Un nouveau départ pour EuropaCorp qui avait caressé un moment l’espoir de devenir une major européenne du cinéma.