La Chine part à la chasse aux aliens

Espace

Par Antoine Gautherie le

Le FAST chinois va bientôt prêter main forte aux efforts de recherche de vie extraterrestre intelligente. Pas de révolution, mais une belle addition au projet.

C’est officiel : d’après des canaux officiels chinois relayés par Engadget, la Chine va elle-aussi se mettre à écouter aux portes du cosmos pour trouver des aliens. Elle va pour cela mettre à disposition dès septembre prochain le fleuron des radiotélescopes mondiaux. Entré en service en en grande pompe en janvier 2020, le FAST (Five-hundred meter Aperture Spherical Telescope) est, comme son nom l’indique, un immense radiotélescope au réflecteur de 500m d’ouverture qui tient lieu de couronne au roi de sa catégorie : il s’agit du radiotélescope le plus puissant et le plus sensible au monde.

Cette officialisation intervient près de quatre ans après que l’engin a été inscrit au projet Breakthrough Listen, l’un des principaux programmes SETI (Search for ExtraTerrestrial Life, pour recherche de vie extraterrestre). Mais durant ce laps de temps, ce type d’ observations ne faisait pas partie des opérations de routine du FAST. Il a fallu attendre un top départ officieux à la fin mars 2020, quand un groupe de scientifiques mené par Zhi-Song Zhang de l’université de Nankai a publié uneétude préliminaire sur le sujet. Ils font état de leurs premières observations tout en proposant des approches pour réduire les interférences et identifier les signaux, et ainsi ouvrir la voie formellement à la SETI à l’aide du FAST.

Le FAST et son immense récepteur. (© news.cn)

Un projet non prioritaire

Mais cette merveille d’ingénierie ne sera pas entièrement dévolue à la chasse aux extraterrestres. Le FAST est le centre névralgique de nombreux projets tous plus excitants les un que les autres, de l’observation de pulsars à la détection de molécules interstellaires en passant par la recherche des origines de l’univers. Il ne s’agit pas d’hypothéquer ou même de ralentir ces programmes qui demeurent prioritaires selon un large consensus. A la place, la recherche d’aliens se fera en dehors des opérations déjà prévues, sans empiéter sur le reste.

Dans cette discipline déjà particulièrement aléatoire et incertaine par nature, l’intégration du FAST ne va rien révolutionner et les chances de trouver une forme de vie extraterrestre intelligente ne s’en retrouvent pas démultipliées pour autant. Mais il s’agit tout de même d’un formidable jouet pour les scientifiques du programme, et d’un atout de poids : ce qui est certain, c’est que cela ne peut qu’augmenter leurs chances de tomber, un jour, sur le Graal du xénologue.

Source: Engadget