Sega travaille sur le streaming de bornes d’arcade

Jeux Vidéo

Par Olivier le

Sega fête ses 60 ans d’une histoire incroyablement riche. L’éditeur de jeux vidéo, qui fut aussi un des concurrents les plus affûtés de Nintendo, a annoncé une Game Gear Micro cette semaine, mais ce n’est pas tout.

Crédit : Cle0patra, CC BY-NC-SA 2.0
Crédit : Cle0patra, CC BY-NC-SA 2.0

Si la Game Gear Micro surfe volontiers sur la vague nostalgique (dans le même genre, Sega a aussi sorti une Mega Drive Mini), l’entreprise japonaise regarde aussi vers l’avenir. Sega travaille sur un système qui permettra de transformer les bornes d’arcade en petits data-centers. Le principe est de s’appuyer sur la puissance des processeurs et des cartes graphiques des bornes pour en faire un système de streaming à très basse latence.

Streaming dans le brouillard

L’idée est baptisée « fog gaming », une technologie qui s’intègre dans un système où les appareils sont physiquement beaucoup plus proches d’un système dans le nuage. Résultat : les données mettent moins de temps à passer d’un serveur, ici une borne, à un autre. La plateforme de fog gaming de Sega offrirait une latence de moins d’une milliseconde. C’est important pour les nombreux jeux d’action où les réflexes sont mis à rude épreuve.

L’infrastructure est déjà en place en Japon, où les salles d’arcade sont suffisamment nombreuses pour qu’une telle plateforme soit viable. Sega possède environ 200 salles, et puis l’éditeur a aussi beaucoup de ses propres bornes dans des salles concurrentes. Les machines de Sega sont toutes connectées à des serveurs de jeux reliés à la plateforme All.net, l’épine dorsale des compétitions d’arcade en ligne et qui permet aussi de synchroniser les scores, classements et profils des joueurs.

En revanche, on ne sait pas encore si les joueurs japonais pourront effectivement streamer des jeux directement depuis les bornes d’arcade. Certains joueurs passent plus de huit heures par jour sur ces machines, et ils seraient sans doute ravis de retrouver leurs jeux préférés sur leurs ordinateurs chez eux. Cela permettrait également à Sega de générer des revenus même quand les salles sont fermées.

Source: Kotaku