Electroménager connecté : le flou règne autour des mises à jour

Une association anglaise de défense du consommateur alerte sur les pratiques de certains fabricants d’électroménager connecté, qui ne prévoiraient pas de mettre à jour leurs appareils sur toute leur durée de vie. Elle en appelle à l’Union Européenne pour légiférer, et conseille de se rabattre sur de l’électroménager standard en attendant une évolution.

© Ryan McGuire – Pixabay

Le groupe de défense du consommateur anglaise Which? relayé par The Guardian estime que l’électroménager connecté pourrait bien souvent ne pas justifier leur coût supplémentaire. La raison invoquée : le manque de suivi des marques au niveau des mises à jour, qui ajouterait une nouvelle couche d’obsolescence programmée.

L’association est allée interroger différents fabricants sur leur programme de suivi de ces objets, et l’ensemble des réponses n’est pas nécessairement rassurant. Une majorité d’entre eux proposerait ainsi une promesse de service et de mise à jour du système pour la “durée de vie du produit”. Une définition volontairement vague, qui a conduit Which? à demander des valeurs chiffrées. Résultat : Samsung prévoit d’assurer ce service pour un “minimum de deux ans”, tandis que Beko parle de son côté d’un “maximum de dix ans”. Pas rassurant du point de vue du client sachant que  la durée de vie moyenne d’un lave-linge ou d’un lave-vaisselle serait de 7 ans, et dix ans pour un réfrigérateur.

D’autant que Which? pointe du doigt le fait que ces produits sont nettement plus chers que leurs équivalents non-connectés. Par exemple, un réfrigérateur intelligent reviendrait 855£ (958,52€) plus cher tandis qu’un lave-vaisselle connecté se monnaierait en moyenne 259£ (290,36€) supplémentaires.

© Geralt – Pixabay

C’est une problématique qui concerne de plus en plus de consommateurs : en 2018, le Gifam (Groupement des marques d’appareils pour la maison, un consortium de l’électroménager) expliquait que malgré une part encore marginale, les ventes d’électroménager connecté étaient en nette hausse chaque année. Le comparateur de prix idealo semblait déjà distinguer cette tendance en 2017, et la dynamique est restée la même depuis. Ils semblent donc amenés à se démultiplier dans nos maisons. Et si les fabricants rechignent à effectuer les mises à jour nécessaires au bon fonctionnement de la machine, deux cas de figure existent : soit ils continuent à fonctionner sans leurs fonctionnalités smart, comme l’ont promis quelques fabricants… soient ils deviennent purement et simplement inutilisables. Le comble, alors que le surcoût de ces appareils est censé être justifié par le confort d’utilisation qu’ils procurent.

Outre la facette pratique, il est également difficile de ne pas mentionner l’aspect sécurité. Comme tous les objets connectés, s’ils n’étaient pas mis à jour, ces appareils ménagers pourraient devenir des plaies béantes en termes de sécurité. L’utilisateur n’a alors que deux possibilités : investir dans un nouvel appareil, ou accepter des fonctionnalités amputées et un risque de sécurité démultiplié.

Pour toutes ces raisons, Which? a conseillé aux consommateurs de patienter avant d’acheter un de ces produits. Pour l’une de ses responsables, “les consommateurs pourraient être bien inspirés d’éviter le mobilier connecté qui pourrait se révéler inutilisable après quelques années”, et devraient “se cantonner à des alternatives non-connectées, plus fiables et significativement moins chères”.