Google Earth a quinze ans : retour sur cinq de ses meilleurs projets

Sur le web

Par Antoine Gautherie le

Google Earth fête cette année son 15ème anniversaire sous ce patronyme. Une bonne occasion de revenir sur quelques projets sympathiques, tantôt d’utilité publique, tantôt simplement divertissants, dans lesquels le service de cartographie a joué un rôle.

© Google

Joyeux quinzième anniversaire, Google Earth ! Née en 2001 sous le nom d’Earth Viewer, la plateforme a été renommée et lancée officiellement sous son nom actuel en 2005. Depuis, des milliers d’utilisateurs s’en servent chaque jour pour repérer leurs lieux de vacances ou simplement vadrouiller virtuellement aux quatre coins du globe. Mais Google Earth n’est pas seulement un simple globe virtuel, c’est aussi un outil qui a redéfini l’accès à la cartographie grand public, avec des applications parfois surprenantes à la clé. Voici une petite sélection de projets intéressants auxquels cette technologie a pu participer.

1 – Gérer les conséquences de catastrophes naturelles

En 2005, l’ouragan Katrina a causé de gigantesques dégâts matériels et un nombre incommensurable de pertes humaines. Les agences de surveillance météorologique et les autorités des pays touchés ont mis les bouchées doubles pour pouvoir mieux comprendre et anticiper ce phénomène climatique d’une grande violence. Et parmi les moyens qui ont été mobilisés, on peut citer Google Earth, qui a travaillé avec l’administration américaine pour fournir des images fraîches et précises des zones sinistrées. Cela a permis d’évaluer les dégâts plus rapidement et plus précisément, et de mettre ce temps à profit pour faciliter les opérations de secours.

© Google

2 – Protéger des cultures menacées

Au début des années 2000, le chef d’une tribu d’amazonie brésilienne, alors en visite dans une ville du pays, a posé les yeux pour la première fois sur Google Earth. La stupéfaction passée, Almir – c’est son nom – a très vite réalisé l’intérêt que pourrait présenter cet outil dans le cadre de la conservation de la culture Surui. La légende raconte que le chef Almir aurait voyagé plusieurs milliers de kilomètres jusqu’au QG de Google, suite à quoi l’entreprise a accepté de former sa communauté à l’utilisation de Google Earth. Ce qui est certain, c’est qu’ils ont ensuite entrepris de créer eux-mêmes une superbe carte culturelle de la tribu Surui. Une superbe initiative, quand on sait à quel point ces cultures indigènes sont menacées de disparition, et une très jolie histoire.

3 – Déminer d’anciennes zones de guerre

The HALO Trust est une organisation humanitaire qui s’est spécialisée dans une tâche particulièrement ingrate, mais ô combien importante : nettoyer les champs de mines. Ces vestiges de guerre qui demeurent encore dans certains pays à l’histoire sanglante sont responsables chaque année de nombreux morts, et d’encore plus d’estropiés. Ces zones sont régulièrement le théâtre de véritables tragédies humaines, et il est donc fondamental de les déminer. Et pour localiser les zones où ces tueurs silencieux pourraient encore être enterrés et les cartographier, l’ONG se base en bonne partie sur la plateforme de Google dont elle croise les données avec d’anciens documents.

4 – Protéger des écosystèmes menacés

La plateforme est également utilisée dans le cadre de plusieurs projets dédiés à la sauvegarde de la biodiversité. La célèbre ONG Save The Elephants, dont le cœur d’activité consiste à… sauver les éléphants, se sert de Google Maps et Earth pour visualiser des dizaines d’individus géolocalisés, qui sont régulièrement menacés par des trafiquants d’ivoire.

L’ONG à but non lucratif HAkA, de son côté, s’en est servi pour organiser une visite guidée virtuelle du parc national du Mont Leuser, en Indonésie. L’objectif ? attirer l’attention sur cet inestimable havre de biodiversité, le seul endroit sur Terre où cohabitent encore des orang-outans, des rhinocéros, des éléphants et des tigres.

© HAkA

5 – Parcourir notre planète en volant

En 2016, la plateforme lançait sa fonctionnalité Google Earth VR, qui permet de parcourir la Terre en volant en réalité virtuelle. Une expérience décapante, quasiment unique en son genre  : quatre ans après sa sortie, l’expérience est toujours aussi exceptionnelle et visiter les endroits les plus reculés de la planète sur son tapis volant s’avère plus grisant que jamais. Si vous possédez vous-même un casque VR, nous vous conseillons sincèrement de vous prêter au jeu ne serait-ce qu’une fois !

La Terre vue du ciel. Un...
21 Commentaires
La Terre vue du ciel. Un...
  • La Martinière (Publisher)