Sony se fait une petite place au capital d’Epic

Business

Par Olivier le

Sony croque un petit bout d’Epic. Le géant japonais a investi 250 millions de dollars, ce qui lui donne un strapontin au capital de l’éditeur de Fortnite et de l’Unreal Engine.

Crédit : Epic
Crédit : Epic

Un « investissement stratégique », c’est ainsi que Sony qualifie sa participation toute neuve au sein d’Epic : 250 millions de dollars, une belle somme sur le papier mais qui ne représente finalement que 1,4% du capital de l’éditeur. L’accord valorise l’entreprise, qui n’est pas cotée en Bourse, à quasiment 18 milliards de dollars. Epic fait désormais partie des poids lourds du secteur du jeu vidéo, un club dont le patron est Activision Blizzard avec une capitalisation boursière de 56 milliards, suivi par Electronics Arts (36,5 milliards). Epic dépasse Take-Two Interactive (15 milliards).

Deux partenaires qui ont besoin l’un de l’autre

Sony et Epic renforcent une collaboration déjà proche : en mai, la première démonstration de l’Unreal Engine 5 avait été réalisée sur une PlayStation 5. Le nouvel accord « cimente une relation déjà étroite entre les deux sociétés », explique le communiqué de presse. Les deux entreprises ont comme « mission commune » de faire progresser les technologies, le divertissement et les services en ligne. Tout un programme pour lesquels aussi bien Sony qu’Epic partagent des complémentarités.

Pour les joueurs, cela signifie que les produits et services de Sony vont s’intégrer au sein des jeux d’Epic, on pense évidemment à Fortnite mais aussi à l’Epic Game Store. L’éditeur a de grandes ambitions dans ce domaine et il veut se donner les moyens de concurrencer le leader du secteur, Steam. Sony, c’est aussi un studio de cinéma et une des plus grandes majors de la musique : le concert virtuel de Travis Scott a attiré 27 millions de personnes dans Fortnite !

Le partenariat laisse les mains libres à Epic, qui pourra distribuer ses jeux sur d’autres plateformes que celles de Sony. Fortnite ne va pas soudainement se transformer en exclusivité PS5, l’Unreal Engine restera compatible avec l’ensemble des appareils du marché. Pour Sony, c’est aussi une bonne affaire, le constructeur ayant besoin d’alliés pour le lancement de sa future console.

Malgré cet investissement, Sony ne pourra pas peser sur les décisions stratégiques d’Epic. Il aurait fallu que le groupe mise sur l’avenir de l’éditeur beaucoup plus tôt : en 2012, Tencent avait mis 330 millions de dollars dans Epic, ce qui lui permet de contrôler 40% de son capital…