Covid-19 : Google va bannir les publicités mensongères

Sur le web

Par Antoine Gautherie le

Google a annoncé que les publicités qui contredisent explicitement un “consensus scientifique faisant autorité” seraient désormais bannies de la plateforme Google Ads. Pour les annonceurs les moins scrupuleux, il sera donc bien plus difficile de gagner de l’argent en alimentant les théories du complot.

© Obi Onyeador – Unsplash

Alors que le coronavirus reste plus d’actualité que jamais un peu partout dans le monde, Google a choisi d’agir en bannissant les fake news avérées sur le sujet. Plus précisément, le géant du numérique a décidé de supprimer les publicités qui “contredisent un consensus scientifiques faisant autorité”. Concrètement, cela signifie que les annonceurs ne pourront plus se faire d’argent en promouvant des théories conspirationnistes déjà consciencieusement débunkées par des études scientifiques sérieuses. On peut par exemple citer la rumeur que veut que Bill Gates soit à l’origine de cette pandémie, ou que celle-ci soit tout simplement un mensonge de différents gouvernements.

D’après Bloomberg, cette mesure sera appliquée dès le mois prochain grâce à un mélange de moyens humains et informatiques. Un porte-parole de Google explique que cette décision s’inscrit dans le cadre de sa lutte contre la désinformation sur des sujets de santé, qui couvre déjà des thèmes comme le mouvement anti-vaccination. À noter que les troupes de Mountain View ne sont pas les seules à prendre des mesures dans ce sens. Twitter, par exemple, bannit les tweets relayant des informations sur de faux remèdes. Mark Zuckerberg, de son côté, a décidé de lancer un canal d’information nommé “Facts about Covid-19” sur Facebook et Instagram.

Une pandémie de mésinformation aigüe

Cette décision survient alors que le gouvernement français vient d’officialiser l’obligation du port du masque dans les espaces clos, et que les États-Unis semblent toujours dans l’incapacité d’endiguer la propagation du virus. Dans ce contexte, la responsabilité collective et l’application des “gestes barrières” est donc particulièrement importante. Mais pour les appliquer et ainsi protéger les gens qui nous entourent, encore faut-il être convaincu du bien-fondé de ces mesures.

Sauf que le message semble déjà avoir du mal à passer chez une bonne partie de la population en temps normal, et qu’il est rendu encore plus inaudible par la prolifération de “fake news” sur le sujet. Cette mesure empêchera donc des annonceurs opportunistes et peu scrupuleux de profiter du climat ambiant pour se faire beaucoup d’argent en soufflant sur les braises du conspirationnisme, sans tenir compte des conséquences sanitaires de ces théories du complot.

Source: Engadget