Trottinettes : Lime, Tier et Dott remportent l’appel d’offres à Paris

politique

Par Antoine Gautherie le

Pour reprendre le contrôle d’une situation qui virait à l’anarchie, la mairie de Paris a décidé de lancer un appel d’offres pour départager les différents opérateurs de trottinettes en free floating. Les résultats viennent enfin de tomber : ce sont Lime, Tier et Dott qui se partageront désormais la capitale.

© Jacques Gaimard – Pixabay

Ça y est ! Après des mois de spéculations, de lobbying et de coups de boutoir, la mairie de Paris a enfin tranché sur l’appel d’offres à destination des opérateurs de trottinettes en libre service. En définitive, ce sont donc Lime, Tier et Dott qui raflent le gros lot et gagnent le droit d’exploiter 5000 véhicules chacun pendant deux ans. Pour les autres qui ont investi des fortunes dans l’espoir de remporter l’appel d’offre comme Bird ou VOI, c’est la douche froide puisque cette décision est synonyme d’abandon pur et simple de ce marché qui avait encore des airs d’Eldorado il y a peu. Ils auront jusqu’à la mi-septembre prochain pour débarrasser le plancher, et laisser le champ libre au trio gagnant.

Un statut privilégié, mais de nouveaux devoirs

Pour autant, les trois lauréats n’ont pas carte blanche et devront se mettre au diapason d’un cahier des charges assez strict. Une décision logique puisque cet appel d’offre avait vocation à réglementer ce secteur aux pratiques de plus en plus anarchiques. Par exemple, une fois leur trajet terminé, les usagers devront déposer les véhicules sur des places de parking spécialement prévues à cet effet. D’après David Belliard, adjoint au maire, “2500 emplacements comprenant chacun 6 places sont prévus, dont 2200 déjà utilisables.” Les contrevenants, eux, se verront infliger une amende dont le montant n’a pas été précisé. Déjà, certaines voix s’élèvent pour protester contre cette mesure qui va à l’encontre du principe même du free floating. Elle devrait cependant permettre d’endiguer l’occupation complètement anarchique de l’espace, qui a fait des trottoirs parisiens une zone de non-droit pendant de nombreux mois.

Autre contrainte, les trois opérateurs ont dû prendre des engagements sociaux et environnementaux. Par exemple le Figaro explique que cette nouvelle organisation sonne le glas des juicers. Ce terme désigne les auto-entrepreneurs payés une misère qui courent les rues de la capitale pour recharger et replacer des véhicules laissés à l’abandon. Un modèle qui avait donné lieu à des “dérives inacceptables”, selon David Belliard, comme l’embauche de sans papiers.

Xiaomi - Trottinette...
  • Autonomie : 30 km
  • protection contre les courts-circuits, les surintensités, double protection contre la...
  • Phares ultra-lumineux de 1.1 W avec portée de 6 m +Feux arrière à LED
  • Certification IP54