Le premier lancement d’Ariane 6 attendra 2021

Espace

Par Olivier le

Interdiction de se rater : Arianespace et l’Agence spatiale européenne reportent le premier lancement d’Ariane 6 à l’année prochaine, alors qu’il devait intervenir fin 2020. La crise du coronavirus est en cause.

Crédit : Julia Casado, Pixabay
Crédit : Julia Casado, Pixabay

Ariane 6, qui succède logiquement à Ariane 5, a une lourde responsabilité : la fusée doit replacer le lanceur européen dans la course face à des concurrents moins chers, à l’instar du Falcon 9 de SpaceX. La conception d’Ariane 6 doit lui permettre de multiplier par deux les lancements tout en réduisant les coûts de moitié. Le premier lancement doit donc être un succès.

Report de plusieurs mois

Le lancer inaugural aurait dû intervenir en fin d’année. Mais le coronavirus en a décidé autrement. « La pandémie de COVID-19 affecte les activités spatiales partout dans le monde, ainsi que les activités et les programmes de l’ESA », confirme Daniel Neuenschwander, directeur des lanceurs au sein de l’agence.

Pour ne rien arranger, la Guyane est particulièrement affectée par le coronavirus. Au centre spatial de Kourou, les opérations ont été suspendues entre les mois de mars et mai. Aucun lancement n’a pu y être organisé, provoquant des reports en cascade dans le calendrier. Sur le site de construction d’Ariane 6, le travail a repris avec une équipe réduite, ce qui signifie un rythme de travail plus lent.

Une des difficultés rencontrées par la fusée est son moteur à propulsion solide P120. Son test aura lieu le mois prochain, alors qu’il aurait dû se tenir au printemps… en plein confinement, donc. Des problèmes techniques sont aussi apparus au niveau du pas de tir suite à des tests qui n’ont pas été concluants.

Le premier lancement d’Ariane 6 pourrait ne pas intervenir avant le deuxième semestre 2021, admet Daniel Neuenschwander. Mais il est pour le moment impossible de dire avec précision quand ce voyage inaugural aura lieu. Le carnet de commandes initial comprend, entre autres, la mise en orbite de satellites pour la constellation OneWeb et de satellites pour le système de GPS européen Galileo.