Certains poissons abyssaux sont si sombres qu’ils en deviennent invisibles

Science

Par Felix Gouty le

Ultra-noire : tel est le nom scientifique aujourd’hui donné à la couleur de la peau de certains poissons abyssaux si sombres qu’ils absorbent presque toute la lumière du Soleil.

Un spécimen de dragon abyssal, Idiacanthus antrostomus, photographié à la lumière artificielle pour en distinguer les contours (Crédits : Karen Osborn / Smithsonian National Museum of Natural History).

Dans les abysses, au fin fond des océans, les écailles de certains poissons possèdent une couleur inégalable dans le reste du monde animal : l’ultra-noire. A plus de deux cents mètres de profondeur, la lumière du soleil est imperceptible. Néanmoins, certains organismes bioluminescents produisent encore de la lumière. Pour empêcher d’être repérés même dans ces conditions, certains prédateurs ont adopté une peau ultra-noire, qui ne réfléchit presque pas la lumière. Seules certaines sources lumineuses artificielles, mises au point par des humains, permettent de les révéler pleinement. Une équipe de zoologues américains et européens se sont intéressés de plus près à cette adaptation évolutive surprenante et en ont détaillé le principe dans une nouvelle étude, publiée dans Current Biology.

Les chercheurs ont étudié les cellules pigmentaires de la peau ultra-noire de 16 espèces de poissons abyssaux. « Peu importe la façon dont vous installiez l’appareil photo ou l’éclairage, ils aspiraient toute la lumière », se rappelle Karen Osborn, zoologue au Smithsonian Muséum, dans un communiqué relayé par Sciences Et Avenir. La scientifique et ses collègues sont tout de même parvenus à faire la lumière sur le secret de cette « peau invisible » dans le noir. Les mélanosomes, structure cellulaire qui stockent la mélanine qui pigmente la peau, de ces poissons sont sous forme de pilules et sont beaucoup plus grands et allongés que chez d’autres poissons. Leur densité au niveau de l’épiderme supérieur est telle qu’ils sont capables d’absorber en moyenne 99,5% de la lumière perçue. Ainsi, les quelques photons de lumière qui percent les ténèbres des abysses ne rebondissent pas sur leur peau. Les poissons semblent donc invisibles aux yeux extérieurs. Même hors de l’eau, en plein Soleil, il est presque impossible de distinguer les contours de leur corps. Certains poissons comme l’Oneriodes sp., une sorte de poisson-lanterne, ou le dragon abyssal du Pacifique, Idiacanthus antrostomus, réfléchissent moins de 0,05% de lumière. D’après les chercheurs, cette étude pourrait permettre d’avancer davantage vers un matériau de surface véritablement invisible à l’œil nu.

Incroyables abysses
2 Commentaires
Incroyables abysses
  • Elmodie (Author)
  • 20 Pages - 10/18/2018 (Publication Date) - Saltimbanque Editions (Publisher)