Pourquoi il ne faut pas conduire les fenêtres ouvertes en ville

Automobile

Par Julie Hay le

Des chercheurs ont mesuré le taux de microparticules présentes dans l’habitacle des véhicules, durant les heures de pointes dans des villes parmi les plus pauvres du globe. Rouler les fenêtres fermées, et avec la recirculation de l’air, permet de diminuer l’exposition aux particules fines de 80%.

Crédits : William Krause on Unsplash

L’été est là et, sur le chemin des vacances, nombreux sont les automobilistes qui ouvrent la fenêtre pour profiter de l’air frais. Mais voilà, cette pratique n’est pas sans risque à en croire l’étude menée par le Global Centre for Clean Air Research. Les chercheurs du centre de Surrey, en Grande-Bretagne, ont étudié l’exposition des automobilistes à la pollution dans 10 villes comme Dhaka au Bangladesh, Chennai en Inde ou encore Guangzhou en Chine. L’équipe a mesuré le taux de microparticules présentes dans l’habitacle des véhicules, durant les heures de pointes dans des villes parmi les plus pauvres du globe. C’est lorsque les fenêtres sont ouvertes que les passagers sont les plus exposés à ces microparticules, comprises entre PM 2,5 et PM 10, dans les villes observées. Pour rappel, dans le cadre d’une étude de la qualité de l’air, les particules sont classées en fonction de leur “diamètre aérodynamique”. PM10 désigne les particules dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres et PM 2,5, vous l’aurez compris, à 2,5 micromètres. Ces particules fines, en suspension dans l’air du fait de la pollution, seraient cancérigènes et peuvent accentuer les risques de maladies respiratoires et/ou cardiaques. L’étude montre que l’exposition à ces particules fines diminue de 80 % lorsque la fenêtre d’une voiture est fermée et que l’usager utilise la recirculation de l’air. Pour éviter d’être exposé à cette pollution, il faudrait donc utiliser le recyclage de l’air. Il s’agira de la meilleure façon de limiter la présence des microparticules dans l’habitacle. Le centre de recherche privé préconise aussi de faire ses trajets en dehors des heures de pointe – qui favorisent évidemment la présence de ces microparticules – dès que cela est possible. Ils expliquent que même la fenêtre ouverte, l’exposition à la pollution diminue de 90% en journée par rapport aux heures de pointes du matin et de 40% pour celles du soir. « Nous devons maintenant travailler avec nos partenaires mondiaux pour nous assurer qu’ils disposent des informations nécessaires pour mettre en place des programmes politiques et des stratégies pour protéger les plus vulnérables de nos communautés et trouver des solutions réalistes à ces graves problèmes » explique Professor Prashant Kumar, directeur du GCARE de l’université de Surrey.

Quel impact sur l’environnement ?

Cependant, la climatisation n’est pas forcément la solution pour s’aérer tout en gardant la fenêtre fermée. Les véhicules qui utilisent la climatisation rejettent 5 % de plus de CO2 que les véhicules qui ne l’utilisent pas. Cette surconsommation d’énergie entraîne irrémédiablement une hausse de la pollution atmosphérique et participe ainsi au réchauffement climatique. C’est le serpent qui se mord la queue. On estime aussi que rouler les fenêtres ouvertes à vive allure, entraîne une surconsommation d’essence puisque cela diminue l’aérodynamisme du véhicule. Les automobilistes qui roulent à 130 km, les fenêtres ouvertes voient ainsi leur consommation d’essence augmenter de 5% en moyenne. Comme le rappelle CNET-Roadshow, l’OMS estime que 7 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution.

AODOOR Pare-Brise-Soleil,...
1 028 Commentaires
AODOOR Pare-Brise-Soleil,...
  • 🚘 TAILLE OPTIMALE - Grâce à ses dimensions de 160cm x 86cm mesurées entre tableau de bord...
  • 🚘 PARE-BRISE AVANT - En réfléchissant les rayons du soleil, notre pare-soleil empêche...
  • 🚘 HAUTE QUALITÉ - Le matériel en nylon de haute qualité matériau de réflexion de haute...
  • 🚘 FACILE À CONSERVER - Les visières légers rétractables enclenchent et plier dans une...
Source: CNET