Intelligence artificielle : un pilote virtuel d’avion de combat bat un pilote humain

Sur le web

Par Olivier le

Les pilotes d’avion de combat seront-ils toujours des humains dans un proche avenir ? Une compétition de dogfights a démontré qu’une intelligence artificielle pouvait battre à plate couture un pilote de chair et de sang.

Le prochain épisode de Top Gun pourrait bien opposer Tom Cruise à une intelligence artificielle ! Pas sûr que ce soit aussi palpitant que les combats aériens entre pilotes humains, mais il est clair que les IA ont toute leur place dans les cockpits des jets. Le DARPA, une agence fédérale américaine chargée de la recherche et du développement de nouvelles technologies dans le domaine de la défense, a organisé une compétition de dogfights, autrement dit de combats aériens, entre IA.

L’IA plus forte que Tom Cruise ?

Plusieurs intelligences artificielles s’opposaient entre elles, chacune au manche d’un F-16 virtuel. C’est le pilote de l’entreprise Heron System qui a remporté la bataille contre une IA de Lockheed. Mais le concours ne s’est pas arrêté là : le vainqueur a ensuite combattu contre un pilote humain qui portait pour l’occasion un casque de réalité virtuelle.

L’issue du dogfight ne souffre d’aucune contestation : l’IA a largement battu son opposant humain, une victoire totale 5 à 0. C’est d’autant plus remarquable que le « superpilote » IA n’avait pas été autorisé à utiliser les informations collectées durant les phases précédentes de la compétition. Celles-ci avaient un certain nombre de limitations par rapport à une situation réelle (absence de collision entre les avions, par exemple).

Le développement des intelligences artificielles a bénéficié des progrès en la matière, notamment sur les techniques d’apprentissage automatique pour l’entraînement, en multipliant les tentatives encore et encore dans des environnements virtuels. Selon Heron Systems, le « superpilote » est capable de fonctionner dans une petite puce de type Tegra (Nvidia), mais sans la reconnaissance d’images en temps réel toutefois.