Les ventes de vinyles surpassent celles du CD aux États-Unis

Business

Par Olivier le

Le vinyle signe un retour spectaculaire : leurs ventes ont en effet dépassé celles des CD aux États-Unis au premier semestre ! Mais globalement, c’est le numérique qui représente l’immense majorité du marché de l’édition musicale.

Crédit : Pexels, Pixabay
Crédit : Pexels, Pixabay

On savait le vinyle en grande forme, mais aux États-Unis, le format est tout simplement plus populaire que le CD qu’il était censé remplacer. La RIAA, l’association américaine des professionnels de l’industrie musicale, a publié son bilan semestriel qui démontre, s’il le fallait encore, le retour en grâce du vinyle ! Les ventes du format ont atteint 232 millions de dollars durant les six premiers mois de 2020, sur un chiffre d’affaires total de 376 millions pour la musique physique.

Le streaming, champion incontesté

Au premier semestre, les vinyles ont donc représenté 62% des ventes physiques ! À ce rythme, c’est à se demander si ce n’est pas le CD qui est en passe de mourir définitivement. Malgré la santé insolente des vinyles, la musique sur supports physiques n’est pas au mieux : les ventes ont reculé de 23% d’une année sur l’autre. Une tendance qui s’est encore renforcée en raison des mesures de confinement prises ici et là aux États-Unis, empêchant les amateurs de se rendre dans les magasins.

Le streaming poursuit sur sa lancée victorieuse. Selon la RIAA, le segment a pesé 4,8 milliards de dollars au premier semestre, soit 12% de mieux par rapport aux six premiers mois de 2019. L’écoute en diffusion pèse 85% des revenus totaux, soit 6 points de plus que l’an dernier. Spotify a enregistré 12 millions d’abonnés Premium américains supplémentaires pendant cette période, pour un total de 138 millions dans le monde. Aux États-Unis, les abonnés payants sont plus de 72 millions, soit 24% de plus que l’an dernier au même semestre.

Les revenus tirés de la publicité diffusée dans les formules gratuites de streaming s’établissent à 421 millions de dollars, c’est 3% de moins qu’il y a un an, mais c’est tout de même supérieur aux ventes physiques. En tout, le marché américain de la musique a représenté 5,7 milliards de dollars : cela comprend le streaming, les ventes numériques de morceaux et les ventes physiques. C’est une progression de 5,6% par rapport au premier semestre 2019.

Source: RIAA