Voici le premier film d’un trou noir

Espace

Par Felix Gouty le

Les auteurs de la première image d’un trou noir, publiée en avril 2019, ont réussi à reconstruire d’anciens clichés pour réaliser ce qui s’apparente au premier film d’un trou noir.

Crédits : National Science Foundation / Event Horizon Telescope (CC BY 4.0).

En avril 2019, des astronomes du monde entier présentaient fièrement le premier cliché d’un trou noir. Il s’agissait de M87*, le trou noir supermassif au centre de la galaxie M87, située à 55 millions d’années-lumière (ou 17 mégaparsecs) de la nôtre. L’image en question était une reconstruction effectuée directement à partir d’informations collectées par des radiotélescopes sur seulement deux nuits en avril 2017. Aujourd’hui, son auteur, l’équipe d’astronomes du réseau EHT (pour Event Horizon Telescope), ont réussi à la mettre en mouvement. Une vidéo (ci-dessous) et une nouvelle étude, publiée dans la revue The Astrophysical Journal, décrivent en détail ce premier mini-film sur plusieurs années de la vie d’un trou noir.

Les nouvelles images, elles aussi reconstruites à partir d’un modèle mathématique de traitement de données collectées par des radiotélescopes, montrent que le trou noir ne garde pas tout à fait la même apparence au fil du temps. Le disque d’accrétion lumineux, composé de gaz et de matière surchauffés par leur aspiration dans le néant, n’est pas homogène et comporte un pôle plus chaud (et donc lumineux) que l’autre. Il bouge autour de l’horizon du trou noir (ou « event horizon » en anglais, d’où le nom du réseau de télescopes en question), le point de non-retour de la matière et de la lumière aspirées, en fonction du champ magnétique. « L’aspiration d’un flux de matière cause des turbulences, qui se traduisent par des oscillations du disque d’accrétion », explique Maciek Wielgus, astronome à l’université Harvard et l’un des auteurs des images, au journal Nature. Selon les chercheurs, ce phénomène se déroulerait sur plusieurs semaines contre seulement une heure pour un trou noir comme Sagittarius A*, au centre de la Voie lactée et mille fois plus petit que M87*.

Pour offrir ce mini-film, Maciek Wielgus et ses collègues ont repris des données jamais utilisées et « oubliées après l’excitation générée autour de celles d’avril 2017. » Celles-ci dataient de 2009 (date à laquelle Event Horizon Telescope a commencé à s’intéresser à M87*), 2011, 2012 et 2013. À l’avenir, les chercheurs espèrent pouvoir exploiter plus d’anciennes données et d’en extraire de nouvelles pour améliorer le modèle et en savoir plus de la vie de ce trou noir. Selon Maciek Wielgus, « dans quelques années, cela pourrait vraiment commencer à ressembler à un film. »

Trous noirs et distorsions du...
98 Commentaires
Trous noirs et distorsions du...
  • Thorne, Kip S. (Author)
  • 654 Pages - 03/02/2009 (Publication Date) - FLAMMARION (Publisher)
Source: Nature