Le patron de Playstation n’a pas vraiment foi en la réalité virtuelle

culture geek

Par Victor le

Jim Ryan, PDG de Sony PlayStation, a affirmé que la VR ne sera pas un élément « essentiel  » des jeux vidéos dans les années qui viennent.

Crédits : Sony

Alors que Sony a annoncé récemment fournir gratuitement aux possesseurs d’un casque PSVR un adaptateur pour PS5 (dont la caméra n’est pas adapté à la version actuelle du casque), le patron de Playstation, Jim Ryan, a fait part de sa vision sur la réalité virtuelle, une technologie qui peine un peu à percer dans le monde du jeu vidéo. Dans une interview au Washington Post, M. Ryan a indiqué au que la VR a encore un long chemin à parcourir et qu’elle ne constituera pas un élément « essentiel » du divertissement interactif dans un avenir proche. Cela ne veut pas dire que Sony renonce à cette technologie : une mise à jour du casque PSVR est bien prévue, mais elle ne devrait pas arriver avant plusieurs années. Bref, les utilisateurs de consoles joueront toujours de manière « classique », c’est-à-dire manette en main et yeux rivés sur un écran (à une distance raisonnable), en tout cas pour un certain temps.

Avec ces déclarations, Jim Ryan taquine un peu ses concurrents qui proposent de nouveaux casques VR, comme Facebook par exemple. Le géant américain vient de sortir son casque Oculus Quest 2. De son côté, Sony a donc décidé de se laisser quelques années avant de sortir un nouveau casque, estimant que cette technologie n’est pas suffisamment au point pour se généraliser dans la communauté des gamers.

Ce n’est pas la première fois que Sony fait part de sa méfiance envers la réalité virtuelle. Dominic Mallinson, responsable de la recherche et du développement à Playstation, avait déjà déclaré qu’un nouveau casque n’arriverait pas en même temps que la PlayStation 5. Il avait néanmoins admis qu’il était nécessaire de travailler sur des fonctionnalités comme le suivi des yeux et l’amélioration des manettes. À défaut d’avoir la VR, la nouvelle Playstation vaut quand même le coup d’œil, comme le montre notre première prise en main de la PS5.