Reconfinement : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

politique

Par Felix Gouty le

Emmanuel Macron a pris la décision de reconfiner le pays jusqu’au 1er décembre afin de contrer la deuxième vague pandémique de COVID-19. Ce nouveau confinement profitera néanmoins de plusieurs ajustements afin de préserver au mieux l’économie et d’éviter certaines erreurs.

Crédits : MarlyneArt / Pixabay.

[Article mis à jour le 30/10/2020 à 09h48]

Mercredi soir, lors d’une allocution télévisée, le président français Emmanuel Macron s’est adressé aux citoyens français pour leur présenter les nouvelles mesures restrictives bientôt mises en place pour enrayer la deuxième vague pandémique de COVID-19. De ce vendredi 30 octobre, à minuit, et jusqu’au 1er décembre, l’ensemble des territoires métropolitains de l’Hexagone seront reconfinés. Un bilan sera fait toutes les deux semaines pour raccourcir ou rallonger cette mise sous cloche temporaire et ré-ordonner ou non l’ouverture de certains commerces et lieux publics. En outre, comme l’a précisé le Premier ministre Jean Castex jeudi soir, ce nouveau confinement s’accompagne de plusieurs ajustements en comparaison du premier confinement de mars-mai dernier afin de moins endommager l’économie du pays. Le Journal du Geek vous résume le tout !

Ce qui ferme ou est interdit

Pour commencer, à compter de minuit dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre, la grande majorité des déplacements en dehors du domicile seront de nouveau interdits. Les commerces définis comme non-essentiels – et en particulier, donc, les magasins non-alimentaires – resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Cela inclut les bars, les restaurants, les librairies ainsi que les lieux publics comme les centres de loisir, les piscines, les musées, les théâtres et les cinémas également. Les voyages, allers et retours, à l’extérieur de l’Europe seront temporairement interdits après une période de transition, qui englobe les retours de vacances de la Toussaint, ce week-end. Si les frontières intra-européennes restent donc ouvertes (à condition de dépistages systématiques dans les gares et aéroports), les déplacements inter-régions en France sont à nouveau interdits.

Par ailleurs, tous les étudiants dans l’enseignement supérieur devront continuer à suivre des cours uniquement par visioconférence (à l’exception, le cas échéant, des travaux pratiques). Enfin, toutes les réunions privées, étrangères au cercle familial fermé, sont proscrites jusqu’à nouvel ordre. Le port du masque est fortement conseillé, même au domicile, en présence de ses proches ou colocataires, et y compris à l’école pour les enfants âgés de 6 ans ou plus.

Ce qui reste ouvert ou est autorisé

Emmanuel Macron a annoncé le retour de l’attestation dérogatoire de déplacement, utilisée lors du premier confinement et dans certains cas durant le couvre-feu précédant ce reconfinement. Celle-ci présentera néanmoins plusieurs exceptions. Comme auparavant, les déplacements pour les courses, les rendez-vous médicaux et les balades individuelles d’une heure à proximité du domicile (dans un rayon d’un kilomètre) seront autorisées. À cela s’ajoutent les allers et retours au travail, pour les personnes dont l’emploi ne permet pas le télétravail (de nouveau généralisé pour les autres), et à l’école pour les enfants et leurs parents. Une attestation dérogatoire permanente sera même instaurée pour ces deux types de déplacements spécifiques.

En effet, les écoles primaires (maternelles et élémentaires), les collèges et les lycées resteront ouverts. De même, les établissements de services publics comme les bureaux de poste et les transports en commun seront accessibles à tous – à condition, évidemment, d’un port obligatoire du masque. D’autres dérogations d’ouverture pourront s’appliquer pour certains établissements et commerces spécialisés comme : crèches et établissements périscolaires, hôtels et hébergements, structures de santé, transports en commun, retrait de commandes, commerces alimentaires, garages et stations services, laveries blanchisseries, magasins de journaux et bureaux de tabac, opticiens, etc.

Pour les métiers qui peuvent être pratiqués à distance, le télétravail sera instauré cinq jours sur cinq comme une “obligation”, a annoncé la ministre du Travail, Elisabeth Borne. Les marchés en plein air, les parcs et les jardins seront aussi ouverts jusqu’à nouvel ordre. En parallèle, les compétitions sportives professionnelles pourront continuer uniquement à huis-clos. Enfin, autre différence avec le confinement du printemps dernier, les maisons de retraite et les EHPAD pourront accueillir des visiteurs dans des conditions strictes. Les lieux de culte ne pourront ouvrir que sur dérogation spéciale ou à l’occasion de mariages, limités à six personnes. Les cimetières resteront, eux aussi, ouverts et accessibles.

De plus amples précisions seront données par le Premier ministre, Jean Castex, lors d’une conférence ce soir. D’ici là, nous vous encourageons à télécharger et utiliser l’application de « contact tracing« , Tous AntiCovid, et à porter un masque comme il se doit – même chez vous, en présence de vos proches, comme l’a demandé Emmanuel Macron.