Cet astéroïde est estimé à un prix dix mille fois supérieur à l’économie mondiale

Espace

Par Felix Gouty le

Entre Mars et Jupiter erre ce qui pourrait être le cœur perdu d’une ancienne planète inconnue. L’astéroïde Psyché est constitué de nickel et de fer, comme le noyau terrestre, ce qui fait de lui l’objet cosmique le plus « cher » du système solaire.

Vue d’artiste de l’astéroïde (16) Psyché (Crédits : Maxar/ASU/P. Rubin/NASA/JPL-Caltech).

Cet objet de 226 kilomètres pourrait être le noyau exposé d’une ancienne planète inconnue. Contrairement aux autres astéroïdes du système solaire, généralement rocheux et recouverts, celui-ci – nom de code (16) Psyché – est un concentré de fer et de nickel, les métaux constitutifs du noyau terrestre. Cette richesse métallique rare lui vaut le titre d’objet cosmique le plus cher, peut-être, de l’univers. Son prix s’élèverait en effet à 10 trillions de dollars ou environ 8 558 950 000 000 000 000 euros. The Independent souligne qu’à titre de comparaison, il serait ainsi dix mille fois supérieur à la richesse estimée de l’économie mondiale en 2019. C’est, notamment, la raison pour laquelle l’Agence aérospatiale américaine (NASA) fera encore appel à l’entreprise d’Elon Musk pour l’examiner de plus près. En août 2022, la fusée Falcon Heavy de SpaceX enverra positionner la sonde Psyche dans son orbite pour une arrivée prévue pour 2026.

Si l’astéroïde, positionné entre Mars et Jupiter, est donc déjà bien connu des astronomes, une nouvelle découverte publiée dans la revue The Planetary Science Journal pourrait le rendre d’autant plus intriguant. « Nous sommes parvenus à identifier, pour la première fois concernant n’importe quel astéroïde, ce que nous pensons être de l’oxyde de fer », confirme le docteur Tracy Becker, auteure principale de cette étude, au média britannique. Cette molécule, détectée par analyse de l’absorption lumineuse des ultra-violets par l’astéroïde, est le résultat de l’oxydation spécifique du fer, aussi connue sous le nom de rouille. Selon les chercheurs, ce processus – généralement dû à l’exposition du fer au dioxygène de l’air – serait généré par les vents solaires effleurant la surface de l’astéroïde. Il confirme indirectement que l’astéroïde regorge bien du précieux fer. Cette information ne peut que conforter la NASA et ses paramètres dans l’idée que l’établissement d’une mine de fer extraterrestre est à leur portée.

The Expanse, Tome 1 : L'éveil...
159 Commentaires
The Expanse, Tome 1 : L'éveil...
  • Corey, James S. A. (Author)
  • 700 Pages - 06/10/2015 (Publication Date) - Actes Sud (Publisher)