Avec Joe Biden, Huawei va-t-elle récupérer Google (et le reste) ?

politique

Par Anne Cagan le

Le démocrate Joe Biden a un programme radicalement opposé à la politique du Donald Trump sur bon nombre de sujets. Pourrait-il décider de lever les restrictions dont fait l’objet Huawei une fois qu’il aura pris ses fonctions de président des Etats-Unis ?

crédit heblo pixabay

La décision de Donald Trump avait été un coup de tonnerre dans la tech. Alors que Huawei devenait une des star du secteur, le président américain lui avait porté un coup assassin en la plaçant l’an dernier sur la liste des entreprises à risque. Huawei affronte depuis ses concurrents avec un sérieux handicap : la firme chinoise n’a plus accès à nombre de technologies américaines notamment les services Google. L’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis va-t-elle changer la donne ? Le démocrate a en effet un programme radicalement opposé à celui de Donald Trump sur bien des sujets et il semble nettement plus tempéré que son opposant. Hélas pour les amoureux de beaux smartphones, la partie est loin d’être gagnée pour Huawei.

La décision de Donald Trump a beau avoir pris le secteur par surprise, elle n’est en réalité pas à mettre sur le compte de son tempérament sanguin. “Cette politique a été élaborée et poussée depuis des années par le département du Commerce des Etats-Unis en réaction aux ambitions grandissantes de la Chine” nous explique Jean-François Dufour, directeur de DCA Chine-Analyse. Pékin veut en effet devenir numéro 1 dans de nombreux secteurs stratégiques, de l’intelligence artificielle à la 5G, en passant par les biotechnologies et les véhicules électriques. “Et les Etat-Unis voient ces ambitions d’un très mauvais œil” nous confiait Mary-Françoise Renard, responsable de l’Institut de Recherche sur l’Economie de la Chine (IDREC) il y a trois mois.

Washington n’est du reste pas le seul à jouer au jeu des restrictions : Pékin interdit son sol à de nombreuses firmes américaines (Google, Facebook, Twitter) et ce, depuis bien longtemps. Mais pourquoi Huawei se retrouve-t-elle en première ligne dans ce conflit ? Ce n’est bien sûr pas à cause de ces téléphones (aussi réussis soient-ils). Si les Etats-Unis ciblent cette entreprise-là, c’est parce que c’est elle qui donne à la Chine sa longueur d’avance dans la 5G. Et que la 5G est elle-même la clé de voûte de bon nombre d’autres innovations stratégiques “Que ce soit le véhicule autonome, l’usine 2.0 ou les smart grid, quasi toutes les technologies d’avenir que souhaite développer la Chine reposent sur la 5G. Si Washington met un coup d’arrêt à ce niveau, cela freine donc en réalité tout le secteur tech chinois” nous précise Jean-François Dufour.

Au sein du cabinet Strategy Analytics, on n’est guère plus optimistes pour Huawei. “Un allégement partiel des restrictions qui pèsent sur Huawei et Honor est possible en 2021 mais la suppression de l’ensemble des interdictions est très peu probable” nous confirme l’analyste Neil Mawston. Les négociations de Huawei avec les Etats-Unis seront donc toujours aussi délicates. La seule différence est qu’elles se dérouleront dans un climat plus apaisé. C’est toujours ça de gagné.