Un premier train semi-autonome circule en France

Urban Mobility

Par Gregori Pujol le

Pour la première fois en France, une locomotive a circulé en autonomie partielle, dans des conditions d’exploitation réelles, avec des fonctions d’accélération et de freinage 100% automatisées. Cet essai, réalisé le 29 octobre, marque une étape clé dans le projet Train Autonome.

Deux ans après le lancement en 2018 d’un consortium dédié au développement d’un prototype de train autonome, une locomotive Prima BB 27000 a circulé en autonomie partielle sur le réseau ferré national entre Longwy et Longuyon, dans l’Est de la France, sur une ligne équipée du système de signalisation européenne ERTMS, sous la surveillance d’un conducteur.

Crédit photo : SNCF

Le consortium composé de Alstom, Altran (une société du groupe Capgemini), Apsys, Hitachi Rail, Railenium et SNCF a réalisé l’ensemble des étapes ayant permis cet essai important, du design à la description des systèmes informatiques, en passant par les câblages ou la programmation des logiciels. La prochaine étape clé du projet sera la circulation, fin 2021, d’un train avec le même niveau d’autonomie partielle sur une ligne équipée de signalisation latérale (signalisation en vigueur) sans aucune modification de l’infrastructure. Cette étape permettra à la SNCF et ses partenaires de maîtriser l’ensemble des possibilités de circulation en autonomie partielle, quel que soit le système de signalisation.

En parallèle, les travaux d’ingénierie se poursuivent pour développer les différentes fonctions nécessaires à l’autonomie complète telles que la détection d’obstacles et la surveillance de l’environnement. Douze sessions d’essais sont programmées et devront permettre d’ajouter progressivement les fonctions nécessaires pour augmenter le niveau d’autonomie. Ces étapes mèneront ensuite le consortium vers son objectif final : faire circuler un prototype en autonomie complète en 2023.